Qui êtes-vous ?

Ma photo
Journaliste depuis 30 ans, à la fois spécialiste des pays en proie à des conflits et des questions d'écologie,de protection de la nature et de société; derniers livres publiés: Guerres et environnement (Delachaux et Niestlé), L'horreur écologique (Delachaux et Niestlé), "La Grande Surveillance" (Le Seuil),une enquête sur tous les fichages (vidéo, internet, cartes bancaires,cartes médicales, telephone, etc). Et enfin "Enquête sur la biodiversité" (ed Scrinéo, coll Carnets de l'info). Aprés 20 ans au Journal du Dimanche, collabore désormais à l'hebdomadaire Politis et à Médiapart.

dimanche 19 août 2007

Corridas: un combat dérisoire

19 août

Je n’aime pas la corrida, je trouve choquant que le BVP (Bureau de Vérification de la Publicité) ait refusé la diffusion du spot télé anti-corrida alors qu’il laisse passer bien d’autres violences, arnaques, mensonges et inepties en matière de pub, mais...
Quand la faim ne tuera plus des enfants dans le monde, quand les enfants de Gaza ne vivront plus dans une univers pollué et dans le fracas des armes, quand les Israéliens pourront vivre en paix (etc......), quand le sida et le paludisme seront jugulés, quand toutes les espèces sauvages seront sauvées, quand les OGM regagneront les serres et les laboratoires, quand les autoroutes cesseront de tailler en pièces le milieu naturel, quand on ne coupera plus les forêts, quand les pollutions seront jugulées et quand le climat cessera de se réchauffer, alors, ce jour, là, oui, sans doute, je me préoccuperais du sort des « toros » de combat. Ce n’est pas le « combat » sans risque de quelques personnalités, "combat" qui à l’avantage de ne poser aucun problème idéologique ou politique, qui me fera changer d’avis. Ni la Fondation Brigitte Bardot et autres Société Protectrice des Animaux dont les clameurs réactionnaires me laissent parfaitement indifférents. Ce sont les mêmes qui, il y a une vingtaine d’années, ont privé les Inuits de leurs revenus en faisant interdire la chasse aux jeunes phoques : avec les mêmes astuces, à savoir le sang (rouge) répandu. Quand à Renaud, porte-parole des anti-corridas, décidément, il vieillit de plus en plus mal...

Personne n’est obligé d’assister à une corrida. Comme pour les films ou les expositions (dites) pornos : nul n’est contraint de les regarder ou de les visiter.

14 commentaires:

lynxologie.org a dit…

Tout à fait d'accord avec ce texte. Même combat.

ubique a dit…

Et oui...Quitte à défendre une cause animale, si on pouvait faire le même genre de tapage médiatique, je choisirais plutôt la cause des animaux de laboratoire et des essais honteux sur les animaux pour les cosmétiques, ce serait tout de même plus important. Ces cosmétiques pourris remplis de merde cancérigène...il s'agirait de developper un peu les produits bios ou toutefois "ethiques". Mais économiquement c'est bien sur moins risqué de taper sur les toreros que sur l'industrie cosmétique et sur l'industrie shampouineuse.

claire a dit…

Certes ce genre de "combat" peut paraître dérisoire à côté de tous les maux de ce monde... Mais je ne peux pas en vouloir à ceux qui sont révoltés par cette pratique et qui se battent pour la faire cesser. Leur vision est sans doute un peu limitée, mais ça me donne bon espoir pour le changement de mentalité dont la société a bien besoin pour résoudre ses problèmes. Que les gens prennent conscience que l'homme n'a pas à disposer de la nature selon son bon plaisir est déjà à mon sens une avancée.

Blog de Claude-Marie Vadrot a dit…

Je n'en veux pas à ces gens, je dis simplement qu'il existe des combats plus urgents et plus importants.Et je ne crois pas que la plupart des adversaires de la corrida puissent passer à d'autres luttes. De plus, il ne s'agit pas là d'écologie ou de "nature" mais de sensibilité (certains diront sensiblerie). Il ne faut jamais confondre sa sensibilité personnelle et l'écologie. Je m'explique: je n'aime pas la chasse à courre (pour sa nature et pour sa connotation sociale), mais elle ne pose aucun probléme écologique. D'abord parce que le prélévement est faible et ensuite parce qu'il y a trop de cervidés dans les milieux naturels français.

CMV

coco_des_bois a dit…

C'est tout à fait exact, il y a beaucoup d'associations qui dépensent une énergie folle pour des cause assez mineures face aux enjeux qui nous font face.
Il serait sans doute intéressant de blinder les corridas d'avertissements comme on le fait avec les CD et les films, mais à part ça en effet, ce ridicule spectacle ne mérite pas toute cette publicité.
C'est encore un genre de fait divers qui fait diversion comme disait un certain P.B.
;)

gossip a dit…

Dans mon idée de l'ecologie, il y la notion de respect. Donc, un combat qui va dans le sens des droits de l'animal et dans le sens d'éviter des souffrances inutiles (surtout pour le plaisir) ne peut être, à mes yeux, dérisoire.
Qui dit que ces personnes ne se battent pas aussi contre l'emploi des
animaux dans les labos, contre l'élévage en batterie,contre la chasse comme loisir, contre les combats de coqs et de chiens, contre les pratiques "culinaires" des chinois, etc...Pour certains, cette première prise de conscience peut en amener d'autres, plus environnementales.

Blog de Claude-Marie Vadrot a dit…

Pratique culinaire des Chinois ? Vous parlez des chiens qu'ils mangent ? Ce n'est qu'un probléme culturel, le chien n'est "sacré" que pour les Occidentaux depuis la fin du XIX ème, et encore... Les Chinois ne comprennent pas que nous mangions des lapins, et ils ne sont pas les seuls.
Donc, je persiste et signe et n'ai jamais vu les "défenseurs des animaux" s'intéresser aux fondamentaux de l'écologie.
D'ailleurs, parmi les "exceptions culturelles" de ce pays il en est une qui mérite réflexion: la SPA a été fondée une cinquantaine d'années avant la Ligue pour le Protection des Oiseaux...Et son fondateur était une général de l'armée napoléonienne qui avait gaillardement fait massacrer des milliers de soldats.

CMV

claire a dit…

Je rejoins un peu gossip et l'idée de respect qu'il introduit. Si dans un premier temps on ne respecte pas la vie autre qu'humaine, qu'on trouve légitime de la maltraiter pour le plaisir, je ne vois pas comment on peut alors saisir certains concepts fondamentaux de l'écologie (comme l'importance de certaines espèces dans l'équilibre d'un écosystème). Bien sûr, certains membres de la SPA et autres fondations de ce genre (j'en connais) s'arrêtent à la notion de souffrance animale, mais pour d'autres (comme ça a été le cas pour moi, j'avoue), la "prise de conscience écologique" peut commencer par un intérêt pour la cause animale. Alors ne condamnons pas trop vite les défenseurs des animaux. Ils ont au moins le mérite de défendre quelque chose de somme toute assez louable, contrairement à beaucoup de gens qui ne cherchent aucunement à faire progresser les choses.
Je pense aussi que c'est à nous autres "écolos" de faire passer les messages, de transmettre ce que l'on sait pour sensibiliser les gens. Car comment défendre une cause que l'on ne comprend pas?

Blog de Claude-Marie Vadrot a dit…

Les Toros (de combat)ne sont pas indispensables à un quelconque écosystéme. La plupart des adversaires (exclusifs) de la corrida, me font penser aux naturalistes des années 70 qui pouvaient encore se consacrer à l'étude d'espèces menacées sans se préoccuper de la pollution. Il y en avait plein à la Société nationale de Protection de la nature.

cmv

eric a dit…

J'ai travaillé plusieurs années dans une association qui fait partie du réseau de France Nature Environnement il y a maintenant une bonne décennie. Et à l'époque, le "combat" entre les naturalistes et les environnementalistes était encore d'actualité. Il était bien difficile parfois de pourvoir faire avancer tout le monde dans le même sens.

Blog de Claude-Marie Vadrot a dit…

Oui, mais la situation s'est améliorée, même pour les bras cassés de France Nature Environnement.

CMV

coco_des_bois a dit…

Débat intéressant.
Il est évident à mon sens que toute personne sensible à l'écologie, aux modes de consommation, de production de viande etc, sera en principe assez hostile à ce genre de boucherie spectacle. Mais l'inverse effectivement n'est pas évident.

De toute façon, la mobilisation d'une "star" pour une cause est bien souvent ridicule et ne traduit que rarement un engagement cohérent.

Blog de Claude-Marie Vadrot a dit…

Oui, et puis le mot "star" est peut-être exagérée pour ce pauvre Renaud que j'ai connu, personnellement, mieux inspiré...

CMV

Anonyme a dit…

Quand donc arrêtera t-on de renvoyer dos à dos les raisons de se révolter, de hiérarchiser les causes à défendre ? Dès lors qu'un homme se mobilise pour quelque chose de juste, que cela soit pour la paix, la solidarité des peuples, le bien-être animal, la survie d'une espèce ou les énergies propres, mérite-t-il d'être critiqué ? Les efforts de chacun pour rendre le monde meilleur sont louables et complémentaires. Je trouve bien tristes ces comparaisons permanentes qui freinent les bonnes volontés et les avancées positives. Quitte à dénoncer quelque chose autant que cela soit l'immobilisme, hélas beaucoup plus répandu.