Qui êtes-vous ?

Ma photo
Journaliste depuis 30 ans, à la fois spécialiste des pays en proie à des conflits et des questions d'écologie,de protection de la nature et de société; derniers livres publiés: Guerres et environnement (Delachaux et Niestlé), L'horreur écologique (Delachaux et Niestlé), "La Grande Surveillance" (Le Seuil),une enquête sur tous les fichages (vidéo, internet, cartes bancaires,cartes médicales, telephone, etc). Et enfin "Enquête sur la biodiversité" (ed Scrinéo, coll Carnets de l'info). Aprés 20 ans au Journal du Dimanche, collabore désormais à l'hebdomadaire Politis et à Médiapart.

vendredi 28 septembre 2007

Les associations écolos prises au piège de la démagogie

28 septembre

L’enthousiasme associatif et journalistique pour les premières conclusions du « Grenelle de l’environnement » m’inquiète fortement. Les responsables associatifs, tout et tous heureux qu’un ministre leur tape dans le dos en les tutoyant (vu et entendu...), oublient les contradictions entre leurs (modestes) demandes, l’idéologie ultra-libérale du gouvernement et les pressions venant du Medef et de la FNSEA. Il faudra un jour, pour certains, leur apprendre ce que sont la politique et la démagogie ministérielle.

Je n’oublie pas qu’il y a quelques jours, après le cafouillage sur le moratoire des OGM annoncé puis démenti, le porte-parole de l’Elysée à expliqué qu’il ne fallait pas oublier « que les décisions du Grenelle seraient prises par le Président et le Premier ministre ». Autrement dit, les décisions ne seront pas écologiques mais politiques et au bon plaisir du Roi...

Quand à la suggestion de faire payer les ordures ménagères au poids, elle revient tout simplement à exonérer tous les fabricants de toutes responsabilités dans l’importance et l’abondance des emballages. Une fois de plus, tout est reporté sur le consommateur qui n’est pas demandeur et qui n’est pas responsable des emballages qu’on lui impose. Il y a quelques semaines, j’avais signalé des « herbes fraîches » hors de prix dans les grandes surfaces. J’ai pris soin, après avoir acheté un conteneur des dites herbes (qu’est ce qu’il ne faut pas faire dans ce métier), j’ai pesé la chose est vérifié ce que je craignais : l’emballage pèse plus lourd que les dites herbes...

3 commentaires:

Guilhem a dit…

Il me semble qu'au contraire c'est une excellente idée de reporter sur le consommateur final le coût des emballages. Car seul lui est capable de faire pression sur l'ensemble de la chaîne de fabrication et de distribution du produit, d'où qu'il vienne (France, UE, Chine, ou ailleurs).

Blog de Claude-Marie Vadrot a dit…

Non, je ne crois pas à la pression des consommateurs dans ce domaine et je ne vois pas pourquoi ce consommateur devrait payer la négligence et l'insouciance des producteurs et distributeurs. Soit ils changent de méthode, soit l'Etat intervient pour les y contraindre: l'Etat est là pour ça, pour imposer l'intéret généraL; ce qui est évidemment contraire à la religion néo-libérale.

cmv

GeeBee76 a dit…

Tout à fait d'accord avec Claude-Marie.
N'en n'avez vous pas assez que sous le pretextes de "responsabilité partagée", "solidarité", "prise de conscience individuelle" et autres balivernes foireuses, ce sont toujours les mêmes qui sont les coupables. Nous les consommateurs, nous le peuple, nous ceux d'en bas, nous, ceux qui utilisent leur bagnoles pour aller au boulot car c'est le seul moyen qu'on leur laisse sous peine d'arriver à la bourre et de se faire virer...
Je pense que ceux que l'on veut encore taxer sont ceux qui ont le plus conscience des dégats infligés à la planète et à leur mode de vie. Les autres s'en foutent. Quand on n'a pas les moyens de se payer une climate, on sent bien le réchauffement. Quand on va au boulot en transport en commun et qu'on se fait les changements à pince, on sent bien l'odeur des pots d'échappements, quand on n'a pas les moyens d'habiter hors de sa banlieue, on le sent bien le manque de verdure !!!
Alors assez !! Que ceux qui ont du pouvoir s'y mettent aussi, que je n'ai plus l'air d'un zozo mal formaté avec mon scoot électrique et mes transports en commun.

"Grenelle" c'est du superbe trompe l'oeil, on aurait dit attrape nigaud dans un autre temps.