Qui êtes-vous ?

Ma photo
Journaliste depuis 30 ans, à la fois spécialiste des pays en proie à des conflits et des questions d'écologie,de protection de la nature et de société; derniers livres publiés: Guerres et environnement (Delachaux et Niestlé), L'horreur écologique (Delachaux et Niestlé), "La Grande Surveillance" (Le Seuil),une enquête sur tous les fichages (vidéo, internet, cartes bancaires,cartes médicales, telephone, etc). Et enfin "Enquête sur la biodiversité" (ed Scrinéo, coll Carnets de l'info). Aprés 20 ans au Journal du Dimanche, collabore désormais à l'hebdomadaire Politis et à Médiapart.

dimanche 2 mars 2008

Airbus, le gaspillage énergétique et un chasseur

2 mars

La presse et le gouvernement se gargarisent, avant les municipales il faut faire feu de tout bois, de la vente des Airbus militarisés à l’armée américaine. Passons sur le fait que l’autosatisfaction ferait passer cette opération comme un « succès français » alors qu’il est américano-européen, passons aussi sur le fait qu’équiper une armée n’est pas tellement glorieux, n’en déplaise à la CGT ou à la CFDT, le problème ailleurs.

Pour rassurer les salariés du groupe restant sous la menace des licenciements, le gouvernement français et celui d’EADS, nous expliquent que, foin des craintes, l’usine américaine choisie assemblera des éléments venus d’Europe. Autrement dit, le fabuleux gaspillage énergétique qui voit les différentes pièces des Airbus s’acheminer vers Toulouse depuis six pays différents, va encore augmenter : pour être transformés en avions, les morceaux des 190 avions commandés s’en vont voyager depuis une usine de la Somme, une usine allemande et une usine anglaise.

Nos responsables, tout comme la presse et les dirigeants du consortium européen, ont déjà, s’il en fallait une preuve, largement oublié le Grenelle de l’environnement. Et le réchauffement climatique auquel ce transport de lourdes pièces sur des milliers de kilomètres va largement contribuer.

PS qui a un peu à voir : où est passé Jean-Louis Borloo ? En vacances ? En attente de mutation pour inutilité manifeste ? En tour de France électoral à pied ou en vélo ?

PS Qui n'a rien à voir: le nouveau président du Conservatoire du Littoral est Jérome Bignon, le député UMP de la Somme (élu grâce aux chasseurs de gibier d'eau) et le président du Groupe chasse (le plus nombreux) de l'assemblée nationale. Cela promet une large ouverture de quelques milliers de kilomètres d'espace maritime à la chasse aux oiseaux d'eau migrateurs. Sa vice présidente, Maud Fontenoy, est une amie du président et a failli être sous-ministre de l'écologie ou de la jeunesse, on ne sait trop. Le Conservatoire devient donc un objet politique livré par Nicolas Sarkozy au groupe de pression de la chasse. Les protecteurs de la nature vont devoir ramer et Bougrain-Dubourg va devoir repartir en croisade pour ses petits oiseaux...

4 commentaires:

yves a dit…

Bonjour,

Je découvre votre blog sur l'environnement.

Mon blog traite un vrai problème, jamais abordé par les écologistes...

Qu'en pensez-vous ?

Cordialement

Anonyme a dit…

et mingot a la tete ONF le president des piegeurs,l'horreur absolu,les viandards et lespiegeurs gerent desormais la nature en France

Blog de Claude-Marie Vadrot a dit…

Que dire de plus ? Sinon que j'ai appris aujourd'hui que les députés et sénateurs de la majorité (et quelques autres)poussés par les groupes de pression agricoles et industriels s'efforcent de réduire à néant le peu qui reste du Grenelle de l'environnement.

CMV

eric a dit…

Je me demande si ce n'est pas la position du Réseau Sortir du Nucléaire qui était la plus juste concernant le Grenelle de l'Environnement.
Au final, c'est tout de même une perte de temps et d'énergie, qui auraient pu être utilisés de façon plus bénéfiques.
Peut-on encore croire que l'on peut influer sur les décisions du gouvernement en utilisant les maigres (fausses) ouvertures qu'il propose ?