Qui êtes-vous ?

Ma photo
Journaliste depuis 30 ans, à la fois spécialiste des pays en proie à des conflits et des questions d'écologie,de protection de la nature et de société; derniers livres publiés: Guerres et environnement (Delachaux et Niestlé), L'horreur écologique (Delachaux et Niestlé), "La Grande Surveillance" (Le Seuil),une enquête sur tous les fichages (vidéo, internet, cartes bancaires,cartes médicales, telephone, etc). Et enfin "Enquête sur la biodiversité" (ed Scrinéo, coll Carnets de l'info). Aprés 20 ans au Journal du Dimanche, collabore désormais à l'hebdomadaire Politis et à Médiapart.

lundi 5 mai 2008

Les députés de la majorité préparent leur assaut contre le loi du "Grenelle de l'environnement"

5 mai

« Ils sont remontés comme des pendules ». C’est ce que racontent à la fois les deux ministres de l’écologie et quelques parlementaires de la majorité favorables à la traduction des « accords » de Grenelle par une loi. Et c’est ce que confirme Marie-Christine Blandin, sénatrice des Verts, très inquiété de ce qui va se passer. En cause, un texte présenté il y a quelques jours par Jean-Louis Borloo, à l’examen au Conseil Economique et Social. En attendant de venir devant le conseil des ministres puis, en juin (parait-il...) devant le parlement. La majorité des députés de la majorité est décidée à tailler en pièces, à réduire en charpie un texte qui, pourtant, ne met essentiellement en avant que tout ce qui peut procurer des bénéfices aux ténors du BTP, c’est à dire l’isolation des logements. Autrement dit, le reste n’ayant pas d’importance (la trame verte, les réserves naturelles, la limitation des constructions d’autoroute, la diminution des produits chimiques en agriculture, le bio, la question des déchets, etc.), les Français vont être priés, moyennant quelques crédits d’impôts dérisoires, de payer la lutte contre l’émission des gaz à effet de serre et tous les gaspillages imposés par la conception de leurs logements. Y compris ceux des maisons « Borloo » et « Boutin » qui fonctionnent toutes (quand elles existent) à l’électricité. Les bénéfices seront engrangés par les industriels du bâtiment.

Comme il leur faudra avaler sans discuter (trop longtemps) la réforme constitutionnelle qui ne leur plait pourtant guère, les parlementaires de la majorité vont se venger sur l’écologie.

Ils commenceront le 13 mai en votant définitivement une loi sur les OGM en tous points conformes aux souhaits de Monsanto, du GNIS et consorts, lesquels multiplient les déjeuners somptueux au restaurant de luxe et des Champs Elysées Le Doyen et les informations distillées par un officine de propagande, Amos prospective, soutenue par le Sénateur (de la Manche) et vétérinaire Jean Bizet « porte-parole » des multinationales de l’agro-alimentaire et fils du député (de la Manche) Emile Bizet également vétérinaire, qui occupa les mêmes fonctions de pression dans les années 70/80 pour tenter d’imposer les viandes dopées aux hormones et toutes les demandes du lobby agricole. Comme quoi, la malhonnête politique et intellectuelle est « génétiquement » transmissible. Surtout quand c’est financièrement...intéressant.

5 commentaires:

eric a dit…

Voici un texte qui donne la position du Réseau Sortir du Nucléaire sur le grenelle de l'environnement :

http://www.rezocitoyen.org/spip.php?article4312

eric a dit…

Voici un texte qui donne la position du Réseau Sortir du Nucléaire sur le grenelle de l'environnement :

http://www.rezocitoyen.org/spip.php?article4312

Blog de Claude-Marie Vadrot a dit…

MERCI

CMV

eric a dit…

De rien

et voici le communiqué de presse de FNE (France Nature Environnement) daté du 30 avril sur le grenelle :

Projet de loi Grenelle I : ni naïveté, ni sinistrose…

pas l’arrivée, la ligne de départ !

Lors d’un réunion du comité de suivi, ce matin, Jean-Louis Borloo et Nathalie Kosciusko-Morizet ont présenté le projet de loi de programme « Grenelle I ». Réaction de la fédération France Nature Environnement.

Ce projet de loi a pour objet de permettre au Parlement de s’approprier les objectifs négociés lors du Grenelle. D’ici quelques jours, sera rendu public le projet de loi Grenelle II qui comportera une première série de mesures concrètes de mise en œuvre de ces objectifs, notamment en matière de bâtiment et de transports.

France Nature Environnement rappelle que l’enjeu est de défendre un compromis, celui du Grenelle, non comme une fin en soi mais comme un point de départ.

Pour Sébastien Genest, Président de FNE : « C’était pas gagné d’avance mais que de chemin parcouru depuis un an tout de même ! Alors, oui l’accouchement de cette loi s’est fait dans la douleur ! Oui, le chantier est gigantesque ! Oui ça sera dur ! Oui il faudra être vigilant sur les mesures concrètes de mise en œuvre et de financement ! »

Sébastien Genest poursuit : « Mais la stratégie de France Nature Environnement est claire : faire avancer le paquebot Grenelle, lutter pour éviter les rétropédalages, convaincre contre la propagande des lobbys ! Nous lançons un appel à tous les militant-e-s pour ne pas céder à la sinistrose, se retrousser les manches et se battre pour que nos élus aillent encore plus loin dans la réponse à l’urgence écologique. » .


Je me demande sous quel pavillon navigue le paquebot Grenelle ?

Blog de Claude-Marie Vadrot a dit…

Ouais, le paquebot Grenelle ressemble au Titanic et France Nature Environnement s'imagine depuis des mois qu'en chantant à longueur de communiqué "plus prés de toi mon dieu", cela va transformer les députés UMP et son gouvernement en gentils moutons écologistes. Comme si les prières gonflaient le montant du Denier du Culte...qu'espère France Nature Environnement.

CMV