Qui êtes-vous ?

Ma photo
Journaliste depuis 30 ans, à la fois spécialiste des pays en proie à des conflits et des questions d'écologie,de protection de la nature et de société; derniers livres publiés: Guerres et environnement (Delachaux et Niestlé), L'horreur écologique (Delachaux et Niestlé), "La Grande Surveillance" (Le Seuil),une enquête sur tous les fichages (vidéo, internet, cartes bancaires,cartes médicales, telephone, etc). Et enfin "Enquête sur la biodiversité" (ed Scrinéo, coll Carnets de l'info). Aprés 20 ans au Journal du Dimanche, collabore désormais à l'hebdomadaire Politis et à Médiapart.

jeudi 23 avril 2009

Rachida Dati franchit avec énergie le mur du çon

Jeudi 23 avril

La ministre de la Justice, Rachida Dati, virée par le président de la république, a franchi allègrement mercredi soir, ce que le Canard Enchaîné, appelle depuis des années « le mur du çon ». Elle a expliqué aux jeunes UMP que 77 % de l’énergie française provenait des centrales nucléaires. Avant d’ajouter que pour le reste, l’énergie, « pardon l’électricité », provenait des éoliennes. Ce niveau d’incompétence et d’ignorance crasse, issu d’un dossier rapidement lu avant l’intervention, en dit long sur les « compétences écologiques » de la majorité. Le plus tragique est que cela l’a fait rire. Cela lui vaudra sans doute une nouvelle couverture de Paris Match ou de Gala et un gros succès sur Internet. Mais il existe des pays où, pour avoir proféré avec cynisme de telles âneries, on vire les ministres et les candidats aux élections.
Le problème est que cette ministre a géré son ministère de la justice, les magistrats et les détenus avec la même désinvolture et la même incompétence. Avec tout ce que cela suppose comme souffrances et comme suicides.
Mes condoléances à Michel Barnier qui, s’il a oublié depuis longtemps qu’il fut ministre de l’environnement, connaît assez bien ses dossiers.

10 commentaires:

souklaye.sylvain a dit…

Entre les flash-forward politiques et militaires des Talibans au Pakistan, la criminologie expliquée par des ex-maîtresses, le souverainisme sous-jacent de Rachida Dati, l’amour philanthrope de Dexia pour ses cadres dirigeants, l’hégémonie des langues régionales au Stade de France : faites votre choix…
La suite ici :
http://souklaye.wordpress.com/2009/04/23/savez-vous-parler-le-morse-230409/

le prototype rachida
Si j’étais directeur de casting institutionnel, connaissant l’avis volatile voire contre-productif de vox populi et la vulgarité consubstantielle des bénévoles humanistes, il faudrait anticiper les modes savamment marquetées et les mœurs faussement transgressives en promotionnant…
… des protagonistes en forme de logo ou de statistiques, correspondant au bruit du folklore et à l’odeur du groupe, le niveau de compétence et l’expérience sont accessoires dans cette affaire si les critères de fantasmes, de représentation puis de personnification sont remplis, ne pas s’inquiéter des dommages putatifs, l’arrière-boutique n’intéresse personne tant que la vitrine est belle.

Ou
… des produits voués à l’échec, que la concurrence laisse en jachère car ils ne sont pas conformes au standard de vente, mais leur mise en marché plus symbolique que mercantile permet à la fois d’organiser la panique chez l’outsider et de diversifier son offre thématique, tout en fidélisant des consommateurs sans avoir à les éduquer.
Ou
… le naturel national, les fondamentaux patriotiques et le collectif docile, les pratiquants professionnels de l’hymne font de bons VRP républicains, le dirigisme empirique d’un entraîneur ou le volontarisme conditionné d’un sportif séduit les futurs licenciés comme les masochistes en manque d’autorité.
La suite :
http://souklaye.wordpress.com/2009/03/25/le-subjectif-au-conditionnel-si-j’etais-directeur-de-casting-institutionnel/

Anonyme a dit…

La critique est aisée mais l'art est difficile!
Je vous concède bien volontier que certaines mesures et declarations du gouvernement laisse a desirer, de la a insulter les personnes comme vous le faites n'est pas tres productif.

Présenté vous aux élections, apporter des idées aux lieux de faire comme une certaine segolene qui, a part critiqué et faire son intéressante, n'apporte pas grand chose à notre pays.

bric a dit…

Pi quoi encore ? Les critiques sont là pour critiquer, surtout gratuitement et négativement (même si ce n'est pas le cas de CMV qui argumente solidement, cher anonyme), pas pour faire le boulot à la place de ceux qu'ils critiquent.
Ce n'est pas au contre-pouvoir de jouer le rôle du pouvoir.

Blog de Claude-Marie Vadrot a dit…

Merci de ce renfort, Bric.
D'autant plus que relever l'incompétence (évidente en ce cas) d'une personnalité politique, ce n'est pas l'insulter, juste un constat.
Prenons un autre exemple: est-ce vous insulter que de remarquer que votre orthographe est très approximative ? Non, juste un constat...

stef MOT a dit…

Je désire savoir si ce texte ci-dessous est un témoignage réel de votre part.
Merci de votre réponse.
-----
à titre de solidarité avec mes collègues enseignants de l’Université de Paris 8 engagés, en tant que titulaires et chercheurs de l’Education Nationale, dans une opposition difficile à Valérie Pécresse,
j’ai décidé de tenir mon cours sur la biodiversité et l’origine de la protection des espèces et des espaces, que je donne habituellement dans les locaux du département de Géographie (où j’enseigne depuis 20 ans), dans l’espace du Jardin des Plantes (Muséum National d’Histoire Naturelle), là où fut inventée la protection de la nature.

Une façon, avec ce «cours hors les murs», de faire découvrir ces lieux aux étudiants et d’être solidaire avec la grogne actuelle mais sans les pénaliser avant leurs partiels.
Mardi, arrivé à 14 h 30, avant les étudiants, j’ai eu la surprise de me voir interpeller dés l’entrée franchie par le chef du service de sécurité, tout en constatant que les deux portes du 36 rue Geoffroy Saint Hilaire était gardées par des vigiles... –
« Monsieur Vadrot ? - euh...oui - Je suis chargé de vous signifier que l’accès du Jardin des Plantes vous est interdit. - Pourquoi ? - Je n’ai pas à vous donner d’explication.... - Pouvez vous me remettre un papier me signifiant cette interdiction ? - Non, les manifestations sont interdites dans le Muséum. - Il ne s’agit pas d’une manifestation, mais d’un cours en plein air, sans la moindre pancarte. - C’est non ! »
Les étudiants, qui se baladent déjà dans le jardin, reviennent vers l’entrée, le lieu du rendez vous. Le cours se fait donc, pendant une heure et demie, dans la rue, devant l’entrée du Muséum. Un cours qui porte sur l’histoire du Muséum, l’histoire de la protection de la nature, sur Buffon. A la fin du cours, je demande à nouveau à entrer pour effectuer une visite commentée du jardin. Nouveau refus, seuls les étudiants peuvent entrer, pas leur enseignant. Ils entrent et, je décide de tenter ma chance par une autre grille, rue de Buffon. Où je retrouve des membres du service de sécurité qui, possédant manifestement mon signalement, comme les premiers, m’interdisent à nouveau l’entrée.
Evidemment, je finis par me fâcher et exige, sous peine de bousculer les vigiles, la présence du Directeur de la surveillance du Jardin des Plantes. Comme le scandale menace il finit par arriver. D’abord parfaitement méprisant, il finit pas me réciter mon CV et le contenu de mon blog. Cela commence à ressembler à un procès politique, avec descriptions de mes opinions, faits et gestes.
D’autres enseignants du département de Géographie, dont le Directeur Olivier Archambeau, président du Club des Explorateurs, Alain Bué et Christian Weiss, insistent et menacent d’un scandale.
Le directeur de la Surveillance, qui me dit agir au nom du Directeur du Muséum (où je pensais être honorablement connu), commençant sans doute à discerner le ridicule de sa situation, finit par nous faire une proposition incroyable, du genre de celle que j’ai pu entendre autrefois, comme journaliste, en Union soviétique?: « Ecoutez, si vous me promettez de ne pas parler de politique à vos étudiants et aux autres professeurs, je vous laisse entrer et rejoindre les étudiants «
Je promets et, évidemment, ne tiendrai pas cette promesse, tant le propos est absurde. J’entre donc avec l’horrible certitude que, d’ordre du directeur et probablement du ministère de l’Education Nationale, je viens de faire l’objet d’une « interdiction politique ». Pour la première fois de mon existence, en France.
Je n’ai réalisé que plus tard, après la fin de la visite se terminant au labyrinthe du Jardin des Plantes, à quel point cet incident était extra-ordinaire et révélateur d’un glissement angoissant de notre société. Rétrospectivement, j’ai eu peur, très peur...»
Claude-Marie Vadrot, Journaliste à Politis et chargé de cours à Paris 8

Blog de Claude-Marie Vadrot a dit…

Oui, il s'agit du compte rendu de ce qui m'est arrivé le 31 mars en compagnie de mes étudiants alors que nous nous apprêtions, sans pancarte et sans banderole, à tenir ce cour dans un coin du jardin.
Ce texte mis sur mon blog et diffusé sur le site de Mediapart et de Politis m'a ensuite "échappé"...
Retrospectivement ce qui m'inquiète, c'est que les services de sécurité du Jardin des Plantes aient été au courant de notre venue qui n'avait pas été annoncée.

Anonyme a dit…

C'est énorme.
Je l'avais déjà propagé, ce texte !
Vous n'allez quand même pas afficher des opinions politiques d'opposant, (bientôt peut être de terroriste ?) en public ?
Bienvenue en république démocratique française !
Sans découpage électoral pour les prochaines élections libres et démocratiques.
Il y a des mots, comme ça, qui s'usent quand on s'en sert.
Ah, on aura l'air malin, maintenant, à critiquer les chinois !

Blog de Claude-Marie Vadrot a dit…

Pourquoi les Chinois ? Ce n'est pas un pays démocratique que cette Chine à laquelle la France vend des centrales nucléaires ?

stef a dit…

Salut, intéressant à lire comme blog.
J’adhère à la plupart de vos idées, au plaisir de vous lire bientôt ! !

Philippe Sauer a dit…

Bonjour effectivement Dati se contre-fiche de l'Europe comme de sa première bague Dior!Barnier connait ses dossiers mais il lui arrive de mentir comme par exemple avec l'affaire du rosé (couper du vin blanc avec du vin rouge)que la commission des ministres de l'agriculture européen souhaite nous imposer!Barnier a dit que c'était une décision de la commission alors que lui-même a voté cette hérésie décidée par le codex alimentarius!
Dans ces élections européennes il y a une liste composée de personnes issues de la société civile proposant un programme extraordinaire de bon sens et une véritable alternative au capitalisme!
Si ce système peut fonctionner c'est grâce aux paradisfiscaux,or Eva Joly la femme qui a fait trembler la multinationale ELF fait partie de cette liste!
Elle mérite que l'on étudie son programme car l'urgence environnementale et climatique en font partie.
Imaginez la tête que ferait l'UMP si cette liste composée d'êtres sincéres arrivait en tête,ce serait une mini-révolution!!!
N'oublions pas que 70% des textes appliqués en France viennent de l'Europe,ces élections sont donc fondamentales car nous ne pouvons pas compter sur ce gouvernement pour nous sortir de la situation où nous sommes!
C'est une révolution réalisable mais nous devons soutenir ces candidats qui battent la campagne depuis quelques temps déjà!
Merci!