Qui êtes-vous ?

Ma photo
Journaliste depuis 30 ans, à la fois spécialiste des pays en proie à des conflits et des questions d'écologie,de protection de la nature et de société; derniers livres publiés: Guerres et environnement (Delachaux et Niestlé), L'horreur écologique (Delachaux et Niestlé), "La Grande Surveillance" (Le Seuil),une enquête sur tous les fichages (vidéo, internet, cartes bancaires,cartes médicales, telephone, etc). Et enfin "Enquête sur la biodiversité" (ed Scrinéo, coll Carnets de l'info). Aprés 20 ans au Journal du Dimanche, collabore désormais à l'hebdomadaire Politis et à Médiapart.

mardi 29 juillet 2008

Maison à 15 euros par jour: escroquerie écologique et sociale

29 juillet

Voyons, du point de vue de l’écologie, à quoi ressemble la maison à 15 euros par jour promise pour la quatrième fois hier depuis le début de l’année (j’ai consulté les dépêches de l’Agence France Presse) par Christine Boutin qui nous en reparlera au moins encore trois fois avant la fin de l’année.

- D’abord, elle ressemble comme une soeur à la célèbre maison Borloo à 100 000 euros (officiellement....) qui devait être construite à 30 000 ou 40 000 exemplaires par an et qui n’existe heureusement qu’à 550 exemplaires en comptant large.

- "Heureusement", pourquoi ?Parce que le cahier des charges théorique de la construction de cette maison prévoit une « économie de 10 % » de la consommation électrique par rapport aux "autres maisons ». Non seulement c’est bien vague, non seulement c’est dérisoire par rapport aux objectifs du plan climat mais cela rappelle discrètement que ces maisons (comme les défuntes « Borloo ») seront chauffées et approvisionnées en eau chaude à l’électricité. Sans le moindre recours au solaire, par exemple. De plus, il ne s’agit pas d'une maison HQE (déjà une spécificité bien aléatoire) et les murs de ces maisons (comme les Borloo) seront de véritables passoires énergétiques.

- Donc ces maisons destinés à des gens qui n’ont pas ou pas beaucoup de moyens (les plafonds excluent d’ailleurs les gens au SMIC) vont coûter 15 euros par jour mais leurs habitants se retrouveront avec des notes électriques pharamineuses qui seront en général, au moins l’hiver, de même niveau. Au moindre pépin, au moins « accident de la vie » comme on dit au gouvernement, les « propriétaires » se retrouveront dans la même situation que les propriétaires américains victimes des "subprimes" : payer les emprunts ou avoir froid. Dans de nombreux HLM, les charges de chauffage tout électrique, dépassent les loyers...

- Parce les terrains coûtent de plus en plus cher (d’ailleurs l’agglomération parisienne et la Côte d’Azur sont pratiquement exclues du système), ces maisons seront installés le plus loin possible des centres ville avec obligation d’aller au travail en voiture(s). Seconde aberration écologique et sociale.

- Sans tenir compte des avis et des sentiments des salariés, le gouvernement et les entreprises, prônent la mobilité : il faut savoir déménager, parait-il. Comment feront ces familles qui, au minimum, pour la maison (18-25 ans) puis ensuite pour le terrain (10-15 ans) seront endettés pour 35 à 40 ans pour une construction dont on peut d’ailleurs se demander si elle tiendra tout ce temps avant de commencer à s’autodétruire alors que, tous emprunts confondus, pour un couple avec deux enfants, une fois déduit l’aide au logement, elle aura coûté aux environs de 180 000 euros. C’est la seule différence notable avec la « maison Borloo » promise à 100 000 euros.

Petite précision : la maison écologique (un seul poêle à bois, isolation liége, toilettes sèches, isolation du sol, etc.) de José Bové n’a coûté que 115 000 euros. Preuve qu’il est possible de limiter les dépenses énergétiques à venir pour une somme raisonnable qui est en fait le coût réel de la maison Borloo. Mais cette maison est en bois et ni les architectes, ni les inspecteurs du paysage, ni les service sociaux, ni les maires n’aiment le bois. On les comprend : cela ne fait pas travailler le BTP et les marchands de béton et, en général, le bois se récolte dans la région de construction, sans grande dépense énergétique de transport.

4 commentaires:

Gossip a dit…

Il semblerait que ceux qui essayent de se loger écolo et pas cher, mais en étant "hors des clous" prennent le risque de se retrouver devant un tribunal.
Voir la mésaventure de Sylvie Barbe à Bessèges rapportée entre autre par le journal Midi Libre :
http://www.midilibre.com/articles/2008/07/23/20080723-ALES-A-Besseges-Sylvie-veut-vivre-dans-sa-yourte.php5

Si vous avez des infos sur cette affaire, elles seront les bienvenues.

Blog de Claude-Marie Vadrot a dit…

OK, merci, je me renseigne
cmv

FabDelDongo a dit…

Bonjour,

J’ai le sentiment que les ministères sont encore bien cloisonnés. Toute décision politique devrait faire l’objet d’un bilan écologique comme c’est déjà plus le cas les impacts sociaux ou économique. Le réflexe écologique a fait des grand progrès ces dernières années mais n’est pas encore systématique. Un tel bilan est souvent très compliqué : dans une maison, il faut bien-sûr prendre en compte le bilan des dépenses énergétiques de la maison en fonctionnement, mais il ne faut bien-sûr pas oublier le bilan énergétique, écologique de la construction comme vous l’avez mentionné. De mémoire, 4 m2 de logement nouveau correspondent au quota annuel de CO2 par personne. On a part ailleurs critiqué le bilan énergétique des tours en projet sur Paris. La plupart des critiques que j’ai lues ne mentionnaient pas l’éventuel économie en transport que de telles tours apporteraient. Je ne dis pas que de telles tours sont de bonnes idées, mais les bilans sont souvent plus compliqués qu’on nous les présente. On a besoin d’une vision à 10, 20, 50 ans sur les transports, l’urbanisme, notre mode de vie en général. À l’aune de cette vision, on sera capable de prendre aujourd’hui des décisions un peu plus viables.


DelDongo

Rouelle Thierry a dit…

Bonjour à 75 000 ttc pour 75 m2 SHON 100 m2 SHOB, chauffe eau solaire, poêle à granules, cuisine sdb équipées, plomberie, électricité, bref, clef en mains ,juste ses meubles à apporter: la maison ronde écologique à ossature bois www.maison-bois-en-kit.com.
6 tonnes de matériaux dont 5.5 tonnes de bois massifs non transformés, le reste recyclable. Un produit YC Yourte Contemporaine.