Qui êtes-vous ?

Ma photo
Journaliste depuis 30 ans, à la fois spécialiste des pays en proie à des conflits et des questions d'écologie,de protection de la nature et de société; derniers livres publiés: Guerres et environnement (Delachaux et Niestlé), L'horreur écologique (Delachaux et Niestlé), "La Grande Surveillance" (Le Seuil),une enquête sur tous les fichages (vidéo, internet, cartes bancaires,cartes médicales, telephone, etc). Et enfin "Enquête sur la biodiversité" (ed Scrinéo, coll Carnets de l'info). Aprés 20 ans au Journal du Dimanche, collabore désormais à l'hebdomadaire Politis et à Médiapart.

dimanche 16 mars 2008

Un nouveau rapport pour ridiculier le prochain ministre de la Recherche Claude Allégre

16 mars

Un rapport du PNUE, le Programme des Nations Unies pour l’Environnement, qui sera rendu public le 17 mars explique que les « données collectées sur 100 glaciers de référence à travers le monde montrent qu’entre 2004 et 2006, le taux moyen de fonte et d’amincissement de ces glaciers a plus que doublé ». Les chiffres ont été fournis par l’Observatoire mondial des glaciers du monde de l’Université de Zurich qui travaille depuis des années pour le PNUE.

Ces fontes en accélération chaque année, auront des conséquences sur les centaines de millions de gens qui, à travers le monde, dépendent (pour l’agriculture, pour tous leurs besoins en eau) de la faculté de restitution de l’eau par les glaciers au printemps et en été. Au delà des glaciers fondus et des bouleversements de la faune et de la flore, se pose la question de l’alimentation de milliers de cours d’eau. Dans la zone de l’Himalaya un demi milliard de personnes va être affecté par la baisse du niveau des cours d’eau.

Le même inquiétant phénomène a été observé en Antarctique, en Asie, en Europe, en Amérique du nord, en Amérique latine et dans le Pacifique. En Amérique Latine la perspective est une disparition totale des glaciers entre 2020 et 2030 et la situation est déjà critique en Bolivie, au Pérou, en Colombie et en Equateur où la fonte totale des glaciers est envisagée par le rapport pour le début des années 20. Ce qui entraînera des problèmes de sécheresse pour les agriculteurs et les villes, tout en réduisant la fourniture d’électricité par de nombreux barrages condamnés à ne plus jamais se remplir.

Les effets en Europe seront (et sont déjà sensibles) du même ordre et non seulement les canons à neige ne pourront (heureusement) plus guère fonctionner dans les Alpes françaises et italiennes, mais de plus le débit des torrents et rivières va continuer à diminuer et il sera de plus en plus difficile de remplir les grands barrages qui représentent plus de 10 % de la production électrique française.

Les conclusions de ce rapport rejoignent celle du GIEC, le Groupe International pour l’Etude du Climat de l’ONU : le réchauffement d’origine humaine, pour cause d’émissions de gaz à effet de serre, ne peut plus être arrêté et ses conséquences seront tragiques pour au moins deux milliards de personnes. Ce réchauffement ne peut plus être que ralenti, à condition que les discours officiels sur le réchauffement climatique débouchent enfin sur des actes et sur des mesures concrètes, y compris autoritaires. On ne règle pas la question du climat en limitant (un peu...) la circulation automobile dans une ville.

Il ne reste plus que Claude Allègre, dans le désert qu’il aurait contribué à créer si on l’avait écouté, à clamer la négation du réchauffement climatique d’origine humaine. Mais il est vrai que Monsieur Allègre est le « scientifique » qui a fait évacuer (contre l’avis d’Haroun Tazieff) des milliers de personnes de la Martinique pour une éruption volcanique qui n’a existé que dans son imagination et aussi le patron du BRGM (Bureau de recherche géologique et minière) qui a ruiné son institution étatique dans une sombre histoire de mine d’or au Pérou où nul n’a jamais trouvé la moindre pépite. Sans oublier qu’il fut le ministre de l’Education Nationale qui a le plus ouvertement méprisé les enseignants et les chercheurs. Au point que Lionel Jospin a du le virer.

Ce qui serait drôle, c’est qu’il devienne dans les prochains jours ministre de la Recherche du gouvernement Sarkozy...


PS Aux moines tibétains réprimés et morts dans la rue, la communauté internationale, l'Union Européenne, la patronne d'Areva, les propriétaire de Yahoo et de Google, les industriels, et les athlétes reconnaissants, eux qui ont tous fait semblant de croire il y a quelques années (les affaires sont les affaires...) que la Chine allait devenir une démocratie pour cause de Jeux Olympiques.

2 commentaires:

stephane a dit…

Voici justement une vidéo sur le réchauffement : http://www.dailymotion.com/scuret/video/x4l0k1_rechauffement-urbain_fun

Blog de Claude-Marie Vadrot a dit…

MERCI;

cmv