Qui êtes-vous ?

Ma photo
Journaliste depuis 30 ans, à la fois spécialiste des pays en proie à des conflits et des questions d'écologie,de protection de la nature et de société; derniers livres publiés: Guerres et environnement (Delachaux et Niestlé), L'horreur écologique (Delachaux et Niestlé), "La Grande Surveillance" (Le Seuil),une enquête sur tous les fichages (vidéo, internet, cartes bancaires,cartes médicales, telephone, etc). Et enfin "Enquête sur la biodiversité" (ed Scrinéo, coll Carnets de l'info). Aprés 20 ans au Journal du Dimanche, collabore désormais à l'hebdomadaire Politis et à Médiapart.

mercredi 10 septembre 2008

Edwige: Alliot-Marie mange un bout de son chapeau et Sarkozy bat en retraite sur des positions préparées à l'avance

Mercredi 10 septembre

Ainsi que je le pressentais et ainsi que je l’ai expliqué dans divers médias, y compris ceux qui avaient "ignoré" mon livre il y a quelques mois, les animateurs de Sarkoland ont senti que, pour une fois, le fichier Edwige avait du mal à passer. Ce qui va nous donner droit à une gesticulation prévisible (et peut-être même prévue).
- Cruella, ministre de l’Intérieur, mange un petit bout de son chapeau.
- Après « concertation » avec les pigeons (Corinne Lepage par exemple), Cruella et son gouvernement nous donne « des garanties » et organise (avec quelles vérifications possibles ?) un mini recul sur la durée de conservation de la durée des « informations » sur les jeunes entre 13 et 18 ans. Plus une promesse que des données sensibles comme la religion, la santé, les orientations sexuelles, les fréquentations, etc. ne seront «qu’exceptionnellement» notées.
- A partir de là, deux solutions
- Le fichier Edwige est maintenu, modifié à la marge
- Le fichier Edwige est soumis au vote du parlement qui, avec la majorité que nous connaissons, confirmera tous ses aspects liberticides mais en excluant du fichier les « personnalités » politiques et syndicales. C’est leur seul problème, en fait...
Alors que, pas besoin de fichier, tout le monde sait à peu prés tout sur les politiques et les syndicalistes connus en dehors du nom du père (et encore...) de l’enfant de Madame Rachida Dati, la seconde Cruella du gouvernement.(Non, non, n’insistez pas, cela-ne-nous-regarde-pas !)
Reste alors l’essentiel : le fichage systématique de tous les Français, ils sont des centaines de milliers, qui sont engagés, à un titre ou à un autre, dans la société civile : des joueurs de pétanque aux protecteurs de la nature en passant par les altermondialistes, les enseignants, les manifestants et les syndicalistes du quotidien. Tous ceux qui donnent des cauchemars aux élus et aux préfets. Tous ceux donc, par exemple, qui sont stigmatisés par le Patriot Act voté en octobre 2001 aux Etats Unis, texte de plus de 300 pages qui restreint la liberté de tout le monde, à commencer par les protecteurs de l’environnement (en Alaska, par exemple).
Et, de toute façon, toutes les informations qui, de par la loi ou le règlement, n’auront plus officiellement droit de cité dans Edwige seront engrangés dans sa copine, le fichier Cristina qui offre l’immense avantage d’être secret, non consultable, non vérifiable et classé « Secret Défense ». Elle est pas belle la vie ?
La manipulation que je soupçonne est d’avoir, comme d’habitude, anticipé la réaction violente d’une partie de la société civile et médiatique, de façon à pouvoir reculer (après avoir mesuré le degré d’acceptabilité) sur des positions quasi-équivalentes et soigneusement préparées à l’avance.
Il ne reste donc, au moins dans l’immédiat, qu’une solution : l’abrogation du décret du 1er juillet qui, jusqu’à preuve du contraire, a toujours force de loi.
Sans oublier que de STIC à JUDEX en passant par les bases élèves, la Sécurité sociale et les grands fichiers privés (y compris ceux des agences immobilières par exemple) il existe encore une trentaine de fichiers attentatoires à nos libertés et à notre intimité.

Il ne reste plus qu'à attendre un miracle à l'occasion de la venue du Pape à Paris et à Lourdes...

1 commentaire:

b.rio a dit…

Bonjour,
Merci de me contacter.
Cordialement
Bertrand Rio, Secrétaire Général
b.rio@cap21.net
06 64 88 54 03
skype: SgCap21
Cap21 avec Corinne Lepage www.cap21.net