Qui êtes-vous ?

Ma photo
Journaliste depuis 30 ans, à la fois spécialiste des pays en proie à des conflits et des questions d'écologie,de protection de la nature et de société; derniers livres publiés: Guerres et environnement (Delachaux et Niestlé), L'horreur écologique (Delachaux et Niestlé), "La Grande Surveillance" (Le Seuil),une enquête sur tous les fichages (vidéo, internet, cartes bancaires,cartes médicales, telephone, etc). Et enfin "Enquête sur la biodiversité" (ed Scrinéo, coll Carnets de l'info). Aprés 20 ans au Journal du Dimanche, collabore désormais à l'hebdomadaire Politis et à Médiapart.

mercredi 12 novembre 2008

Les fantasmes sur l'ultra-gauche

Mercredi 12

Chez moi, je viens de le vérifier après avoir écouté la télé (pas d'images en dehors d'une consoeur à qui les flics viennent de distiller quelques "information"), j'ai trouvé

- Un carte de France des voies ferrées (qui me permet de constater que l'on en ferme de plus en plus)
- Un fer à souder
- Du fil de soudure
- Plusieurs livres sur l'anarchie, au XIX éme comme au XX éme siécle
- Des photos de manifestations violentes
- Un médaillon et une statuette représentant Lénine
- Un gilet pare-balles
- (Censuré par prudence)
- Un narguilé
- Des outils
En outre,
- Beaucoup d'amis dans le XX éme
- J'habite à cent mètres de la librairie "suspecte".
- Plusieurs verres bus au bistrot "Le verre à pied"
- J'enseigne dans un fac pleine de "gauchistes"
- Je connais bien Gérard Miller, un ex-mao qui pilla le magasin Fauchon
- J'ai un ami qui s'appelle José Bové qui éléve des moutons et fut un militant libertaire.
Est-ce que cela fait de moi un "suspect" relevant d'une ultra-gauche parait-il terroriste ? Le nouveau nom inventé pour faire peur par la ministre de l'Intérieur pour les "casseurs" des années 70 et les 'autonomes" des années 80

5 commentaires:

bric a dit…

Le livre sur le mode d'emploi de l'insurrection, décrit aujourd'hui dans le Parisien, et trouvé chez les suspects, indique de s'en prendre aux réseaux de transport, notamment le ferroviaire. C'est idiot, voilà un outil collectif (bof, ce qu'il en reste) qui peut préserver encore une peu l'avenir; si bien sûr on abandonne le tout TGV.
Au lieu de ça, c'est plutôt à une belle tour ronde munie de projecteurs l'éclairant sur le haut, située à Boulogne-Billancourt, qu'il faut songer. Un régime sans électricité, durable, lui - et surtout nous - ferait le plus grand bien.

Pour rester dans le wagon : les mesures "vertes" annoncées la semaine dernière comprennent la construction ou le "doublement" de lignes TGV ! On voit que le système productiviste ne fera rien d'autre que chercher à se maintenir. Aucun décideur-peau-de-lapin n'a donc songé à réouvrir ou reconstruire les lignes disparues de chemin de fer (épi ça créerait tout plein du nemploi, en plus). Qu'en pensez-vous, Claude-Marie ?
Je possède un fac-similé de la carte ferroviaire française, tout réseau confondu (publié il y a plus de 20 ans par un éditeur spécialisé). Le choc avec aujourd'hui est encore plus fort. Nous vivons quasiment dans un désert.

VADROT a dit…

Oui, vous avez raison. L'une des solutions est de régénérer le trafic ferroviaire secondaire. Dans les années 30, cela s'appelait même le train sur route, rails métriques suivant les routes pour aller de village en petites villes. En 1900, il y avait en France 100 000 kms de voies de chemin de fer. Aujourd"hui, au maximum il en reste 54 000 dont 40 000 vraiment exploitées...

CMV

Anonyme a dit…

Bonjour à tous,
des "bons" suspects aux vrais coupables de ces actions imbéciles il y a encore du chemin à fer!
Pour ce qui est du massacre du réseau ferroviaire c'est tristement vrai . Devant l'Histoire, la 5° "République" est définitivement le fossoyeur d'un réseau ferré bien en copropriété de chaque citoyen depuis 1937.
Il y a 34 ans je passais mon permis de conduire les trains sur une ligne à double voie qui reliait jadis Nancy à Sarreguemines."Ils" fermèrent d'abord le tronçon central puis quelques années plus tard les deux branches mortes qui restaient. Aujourd'hui il ne reste qu'une petite sente et à certains endroits la forêt a totalement pris la place de la plateforme.
A la sortie de Nancy certains élus amusent les bonnes gens avec une perspective de "voie verte".Pendant ce temps la route ex-nationale 74 refilée au département comme D674 grâce au transfert de (in)compétence voit défiler plus de 10000 véhicules par jour dont 2000 à 3000 camions en transit longue distance.Les transports en commun y sont une alternative insignifiante. La voilà la France des "cabinets" de la 5°).
Je regrette de ne pas être Suisse et membre d'une démocratie bien plus vivante que la (prétendue) nôtre; même si les banquiers suisses lavent l'argent sale, au moins les citoyens suisses peuvent se déplacer avec leurs petits trains à voie métrique, leurs tramways et leurs cars postaux.

D'ailleurs plutôt que chercher vos horaires de trains français sur un certain site de pointe bien connu, je vous signale que les sites de la DB (allemagne) et surtout celui des Chemins de fer fédéraux suisses (SBB ou CFF) remplissent très bien ce rôle....

Cordialement.

vadrot a dit…

Merci pour ce commentaire: les "terrosistes" du chemin de fer français sont encore tous en liberté et même pas surveillée !

cmv

bric a dit…

Hier sur Arte, théma sur les énergies renouvelables, avec de la prospective.
On a parlé d"'exode urbain" : bien !
Mais on a parlé d'avions à hydrogène, de voitures électriques. Pas bien ! Car encore une fois rien sur les trains. On dirait qu'il existe une volonté d'ostraciser ce mode de transport. ça continue.