Qui êtes-vous ?

Ma photo
Journaliste depuis 30 ans, à la fois spécialiste des pays en proie à des conflits et des questions d'écologie,de protection de la nature et de société; derniers livres publiés: Guerres et environnement (Delachaux et Niestlé), L'horreur écologique (Delachaux et Niestlé), "La Grande Surveillance" (Le Seuil),une enquête sur tous les fichages (vidéo, internet, cartes bancaires,cartes médicales, telephone, etc). Et enfin "Enquête sur la biodiversité" (ed Scrinéo, coll Carnets de l'info). Aprés 20 ans au Journal du Dimanche, collabore désormais à l'hebdomadaire Politis et à Médiapart.

jeudi 19 juin 2008

Religieux de tous les pays et de tous les temples, foutez nous la paix

19 juin


Je me battrais pour les uns et les autres, s’ils ont un dieu, pour qu’ils puissent le prier ou le maudire dans un temple, une mosquée, une église, un ashram ou une synagogue proches de leurs domiciles et payés avec leurs sous. Je signe demain, toutes les pétitions nécessaires. Mais comme je l’ai déjà écrit ici il y a quelques mois à tous les croyants je répète: garder vos fois, vos coutumes, vos superstitions et vos habitudes pour vous. Nom de dieu, foutez nous la paix, épargnez aux autres l’étalage ou la pression de vos interdits et de vos tabous qui plongent leurs racines dans la nuit des temps et l’obscurantisme de textes périmés. Quitte, aux Etats Unis, en Grèce, en Russie ou au Moyen Orient à nier le darwinisme pour prôner le darwinisme en datant la création du monde de 6000 ans. Ne confondez pas le droit à la différence avec le droit d’ingérence et ne faites pas semblant de croire que ceux qui pensent comme moi confondent le religieux et les origines ethniques.

Quand je constate que, désormais, les étudiants et les étudiantes (sous hautes pressions, ces dernières...) ne viennent plus aux stages de terrain en géographie de mon université pour cause de mixité, pour incertitude de trouver ou non de la viande Hallal en une province lointaine, pour ne pas manger à côté de ceux que aiment le cochon et ne boivent pas que du soda, je suis inquiet ; inquiet pour ces étudiant(e)s que les superstitions religieuses écartent d’un cursus normal, inquiet des pressions des mecs sur les femmes voilées ou non, inquiet des progrès du communautarisme qui écarte les uns après les autres et les uns des autres, les intégristes de toutes les églises sciemment confondus avec ceux qui se contentent de croire chez eux. Bientôt il ne restera plus qu’un jour ou deux d’ouvrables dans la semaine, chaque religion lançant ou relançant ses interdits. Car, il ne vous aura pas échappé que d’une « église à l’autre », tous ces militants de la foi s’accordent pour remettre en cause la société laïque et, donc, libre ; tous ! Vous avez déjà un entendu un prélat catholique, un imam, un rabbin ou un pasteur se plaindre quand la « concurrence » tente de grappiller un privilège ou une faveur ? Jamais, ils pensent uniquement à ce qu’ils exigeront bientôt.

Il y a quelques jours, à ceux de mes collègues qui évoquaient des « arrangements », des « discussions », j’ai simplement dit : « on ne négocie pas avec une religion ». On renvoie les pratiquants à leur sphère privée.

6 commentaires:

toxo a dit…

Je comprend votre désarroi, pas votre tolérance, meme si vous la justifiez. Laissez le champ aux religieux quels qu'ils soient, quelle que soit leur obédience, malgrés toute la pseudo tolérance dont ils peuvent faire preuve, c'est leur laisser du terrain a occuper.

Je suis surement encore trop jeune et/ou idéaliste, je sais que je lutte contre quelque chose de plus que tentaculaire, mais jamais je n'ai abdiqué face a un religieux quel qu'il soit. Ma plus belle gratitude en a été de voir un musulman, un chretien et un boudhiste faire front ensemble contre moi.

Je persiste a penser qu'il faut lutter, toujours, tout le temps, et à chaque instant contre toute religion, sans répit.

Les ramener a la réalité, telle qu'elle est, point.

C'est con, mais c'est un foutu chemin de croix !

lucho a dit…

…nombreuses sont les croyances qui, comme les religieuses, s'approprient subrepticement un peu de notre libre arbitre. Qu'elles soient métaphysique ou matérialiste donc, l'idée (à défaut d'idéal) à mon humble avis, c'est d'aborder ces croyances comme on aborde une lecture, avec un esprit ouvert mais vigilent. En effet, dès lors que l'objet de tous nos désirs tend à nous rendre plus "con", quel que soit l'objet, n'est-ce pas l'acte de dépendance qui pose (aussi) problème? Faut-il condamner l'argent et/ou le fait de mal en user? Faut-il condamner la religion et/ou le fait de mal en user?
Lucho ( lecteur/étudiant géo, assidu souvent, vigilant parfois…)

Anonyme a dit…

Qu'il est difficile de vivre tous ensembles, quand chacun veut vivre selon ses valeurs, et que celles-ci sont différentes.

J'ai commencé à suivre ce blog pensant qu'il s'agissait d'un blog sur l'environnement et l'environnement... et ne voilà pas ma surprise de lire un article sur les religions...

On ne peut donc pas y échapper.Tous les bien-pensant, écolos ou coco, gaucho, dont je me sentais si proche commence à me décevoir de plus en plus à force de mépriser ceux qui ont une autre vision de la vie que la leur.

Alors à Toxo je dis: vas-y! combat! et après tu critiqueras le djihad, alors que tu es dans une démarche exactement similaire: propager ta propre vision du monde, et combattre ceux qui ne la partage pas.
Je te prédis beaucoup de fatigue, et surtout l'échec.
On enlève pas sa foi à un croyant. Non, car sa foi le porte, le fait vivre et vibrer, rêver et espérer, bien plus que toutes les vitrines des supermarchés... et c'est cela sa plus grande liberté!

Tant que vous n'aurez pas compris ça, et que vous n'aurez pas l'humilité de reconnaître que sur l'au-delà vous ne savez rien, que sur la raison de notre présence sur Terre, vous n'avez aucune réponse, alors votre orgueil vous rendra aveugle et sourd.

Bien cordialement à vous

buuh a dit…

Le dieu le plus fort aujourd'hui c'est l'argent. S'il y a 2-3 fanatiques théocratique relous à droite à gauche, ils resttent minoritaires et méprisés.
C'est quand même essentiellement contre le pouvoir de l'argent, de la consommation, du confort individuel menant à un désastre collectif qu'il faut surtout lutter.
non ?

Anonyme a dit…

Mais tout à fait!
Dans ce combat là, je veux bien en être...
:)
Et ça commence par un gros combat sur soi-même d'ailleurs.

leslie a dit…

En ce qui concerne les stages de terrain de géographie et la religion:
Un de vos collègue (A.B) m'avait confié un jour que la recherche de viande halal et tous ce que ça implique dans un stage était un phénomène "nouveau" observé depuis moins d'une dizaine d'année.

Et moi je suis en colère... car concrètement sur le terrain ça se traduit par quoi?

il y a deux menus a chaque repas... un réservé aux musulmans et un pour les autres... et pour les "autres" il y a du porc a tous les repas: rillette, saucisse, cote de porc... tout y passe...

Et ben merde! je trouve ca minable! ça accentue les différences, ça implique des problèmes d'organisation, ce n'est pas équilibré...
Alors certes il ne faut pas se laisser bouffer par la religion, ok je veux bien faire des concessions dans la mesure ou ca laisse a chacun ses libertés... mais je pense que les organisateurs (qui dans notre cas ne sont pas musulmans) on leur part de responsabilité! Celui qui fait la liste de courses est responsable! Personnellement, pendant un stage, je préfère manger pendant quelques jours "végétarien", ou du poisson ou n'importe quoi qui contenterai tout le monde plutôt que de manger midi et soir du porc... parce que biensur, sous prétexte du prix, les "autres" n'ont pas le droit de manger du poisson du bœuf, du poulet ou quoi que ce soit autre que du porc... comme s'il y avait la religion "sans porc" et la religion "100% porc" ...
et si on veut le menu "sans porc" on est alors accusé de prendre la part d'un musulman ou d'être égoïste... bref on y a pas le droit! Qu'est ce que c'est nul.

Et vous savez quoi? je me souviens d'un stage ou pendant 5jours les menus ne proposaient que du porc... au 6eme jours, des étudiants, mes amis, dont certains sont musulmans, qui ne trouvaient pas ça normal non plus... on tous partagés pour éviter a certains comme moi d'avoir une énième saucisse.
Çà pour moi... ça recadre beaucoup de chose... n'oublions pas qu'au delà des religions, il y a des hommes.
(n'oublions pas d'ailleurs que les religions imposent certaines choses contraignantes a leurs fidèles certes, mais dans le cas ou ils ne peuvent les respecter (comme pour des raisons de vie en société par exemple), leur dieu(x) ne leur en tiendra pas rigueur.)


Je veux bien faire des concessions puisque de tout façon, c'est la base de la vie en société... mais je suis outrée de m'apercevoir que, dans quelques domaine que ce soit, religieux ou non, l'individualisme prime de plus en plus.