Qui êtes-vous ?

Ma photo
Journaliste depuis 30 ans, à la fois spécialiste des pays en proie à des conflits et des questions d'écologie,de protection de la nature et de société; derniers livres publiés: Guerres et environnement (Delachaux et Niestlé), L'horreur écologique (Delachaux et Niestlé), "La Grande Surveillance" (Le Seuil),une enquête sur tous les fichages (vidéo, internet, cartes bancaires,cartes médicales, telephone, etc). Et enfin "Enquête sur la biodiversité" (ed Scrinéo, coll Carnets de l'info). Aprés 20 ans au Journal du Dimanche, collabore désormais à l'hebdomadaire Politis et à Médiapart.

samedi 27 décembre 2008

Trois images des paysages et des routes que le Dakar va massacrer en Argentine et au Chili à partir du 3 janvier





A partir du 3 janvier,un millier de véhicules du "Dakar"vont se lancer en Argentine puis au Chili et massacrer les routes et un paysage fantastique en dépit de l'opposition des Indiens du désert d'Atacama (Chili)et des écologistes des deux pays. La horde a débarqué il y a quelques jours en Argentine d'un bateau et comprend une cinquantaine de voitures de presse occidentales. Tous ces gens n'ont sans doute entendu parler ni de la crise ni du réchauffement climatique pour continuer à assurer la promotion des grosses voitures et des 4 x 4. Merci à l'Equipe et au Parisien qui patronnent encore ce rallye d'un autre âge!

2 commentaires:

bric a dit…

Les mâchoires naturelles de la photo n°2 vont-elles mastiquer un fort taux des cinq cents connards de la ligne de départ ? La nature aurait une bonne idée de le faire.
Ou alors comme dans les westerns, des chutes de pierre…

Anonyme a dit…

L'Equipe et le Parisien sont la propriété d'ASO qui produit le Dakar. Mais il y a aussi France Info et France Télévisions qui subventionnent.
Voici un cadeau à faire passer aux argentins et chiliens. Un chauffard assassin est identifié sur le Dakar 2009.
http://www.lepost.fr/article/2008/12/29/1369686_30-ans-de-boucherie-du-rallye-dakar-fournisseur-officiel-de-la-mort.html
Bonnes fêtes quand même