Qui êtes-vous ?

Ma photo
Journaliste depuis 30 ans, à la fois spécialiste des pays en proie à des conflits et des questions d'écologie,de protection de la nature et de société; derniers livres publiés: Guerres et environnement (Delachaux et Niestlé), L'horreur écologique (Delachaux et Niestlé), "La Grande Surveillance" (Le Seuil),une enquête sur tous les fichages (vidéo, internet, cartes bancaires,cartes médicales, telephone, etc). Et enfin "Enquête sur la biodiversité" (ed Scrinéo, coll Carnets de l'info). Aprés 20 ans au Journal du Dimanche, collabore désormais à l'hebdomadaire Politis et à Médiapart.

samedi 17 novembre 2007

Gréve et démagogie: un coupable démasqué

17 novembre

J’ai retrouvé le nom du ministre qui impute le réchauffement climatique aux gréves : Dominique Bussereau, secrétaire d’Etat aux Transports. Celui qui, pendant le Grenelle de l’environnement, fut l’un de ceux qui s’est opposé farouchement à la baisse des vitesses autorisées sur routes et autoroutes – qui aurait permis un gain en terme de carburant de plus de 10%- et à tout ce qui remettait en cause la voiture. Dominique Bussereau continue à œuvrer au développement du programme autoroutier et ce en contradiction flagrante avec les conclusions du Grenelle ! C’est encore lui qui a été le premier a déclencher une grève générale définitive du rail en annonçant la fermeture de 260 gares de fret !
Faut-il rappeler à ce comique que le dérèglement climatique et le renchérissement du coût des matières premières n’est pas le résultat d’une grève de quatre jours mais le fruit d’une politique en trompe l’œil qui fait la part belle au tout routier… ce que s’acharne à faire depuis plusieurs années Dominique Bussereau en asséchant les budgets dédiés aux transports en commun et au développement du fret ferroviaire ? Au lieu de faire semblant d’être écolo, pour mieux cacher son inaction et sa soumission aux pontes du BTP, le secrétaire d’Etat aux Transports serait mieux inspiré en cessant sine die les allusions démagogiques que ne font qu’ajouter de l’huile sur le feu.

3 commentaires:

justainz a dit…

Comment?
Oui, comment se fait-il que nous soyons encore si peu à oeuvrer pour pérenniser notre oasis?
Comment cela se fait-il que nos vieux lâchent le morceau? Après nous le déluge...
Comment cela se fait-il que l'étincelle de vie pour un monde plus humain chez nos jeunes soit quasi éteinte?

Serions nous que des bêtes?
L'homme est un loup pour l'homme. Faut voir l'état de celui-ci dans nos régions...
L'homme, le seul mammifère qui s'autorise le droit de chier dans l'eau potable! Une marque d'intelligence?
Ni plus ni moins qu'un batracien dans une casserole d'eau sur le feu, l'homme se laisse endormir et cuire...

L'erreur est humaine, persévérer est diabolique!
C'est grave Doc?
Existe-il un remède miracle et instantané contre la bêtise et l'aveuglement?

ubique a dit…

Concrètement l'abandon du fret isolé sur notre secteur c'est: 12 wagons-citernes de gaz pour l'usine d'embouteillage d4Aubigny sur Nère (trajet: Rouen / aubigny) qui circulent sur rail remplacés par 50 camions hebdomadaire.

Blog de Claude-Marie Vadrot a dit…

Cela ne me surprend pas. Un peu plus au sud, dans la Creuse, la fermeture de plusieurs gares de fret a lancé des centaines de camions sur les routes pour transporter les troncs d'arbres coupés dans cette région...

CMV