Qui êtes-vous ?

Ma photo
Journaliste depuis 30 ans, à la fois spécialiste des pays en proie à des conflits et des questions d'écologie,de protection de la nature et de société; derniers livres publiés: Guerres et environnement (Delachaux et Niestlé), L'horreur écologique (Delachaux et Niestlé), "La Grande Surveillance" (Le Seuil),une enquête sur tous les fichages (vidéo, internet, cartes bancaires,cartes médicales, telephone, etc). Et enfin "Enquête sur la biodiversité" (ed Scrinéo, coll Carnets de l'info). Aprés 20 ans au Journal du Dimanche, collabore désormais à l'hebdomadaire Politis et à Médiapart.

mardi 6 novembre 2007

Pêche, gazole et véloS

6 novembre

Une rumeur court: la ministre de l'Economie serait sur le point de proposer aux pêcheurs d'aller attraper les poissons en vélo ou en pédalos... Trés écolo, isn't ?

Je suis désolé pour les pêcheurs qui font un métier de chien, mais je me réjouis pour les poissons qui sont au moins autant qu'eux menacés de disparition...

Sarkozy aurait pu ramener quelques pêcheurs à l'Elysée, il y a de la place maintenant...

3 commentaires:

Louis a dit…

Tout ça s'inscrit dans l'hystérie collective dont nos sociétés sont victimes...Cette semaine est celle de la réduction des déchets, formidable me direz vous, mais je pose la question: comment diminuer nos déchets quand nos responsables politiques et économiques appellent à travailler plus pour gagner plus pour consommer plus pour plus de croissance, on nage en plein délire. Et que dire de ces spots publicitaires radiophoniques nous assénant des "faisons vite ça chauffe..." ou "l'énergie est notre avenir, économisons la..." diffusés entre les cours de la bourse et les résultats sportifs? Que penser encore de la future interdiction des ampoules à incandescence ou des 5 minutes pour la planète quand les néons des annonceurs et industriels fonctionnent toutes les nuits, 365 jours par an, quand la tour Eiffel brille de ses milles feux toutes les nuits également? Certes, les changements de comportement viendront de nous, pauvres petits citoyens consommateurs, et il y a des signes d'espoir de ce côté là, mais comment ne pas se sentir comme le dindon de la farce. Comment impulser de réels changements chez nos responsables, si ce n'est par des boycotts généralisés? Malheureusement irréalistes...

Blog de Claude-Marie Vadrot a dit…

Bien sur, mais il faut bien commencer d'une façon ou d'une autre à changer de comportement avant d'y être contraint. Et la question de la "pollution lumineuse" et des gâchis d'énergie qu'elle entraine commence à être posée.

cmv

coco_des_bois a dit…

Tellement pathétiques ses agitations, cette "sauvegarde" de la pêche... ou de la destruction de l'écoqyqtème plutôt.

Et toujours cette politique fiction qui prétend réglerd es problèmes sans jamais faire la synthèse de ce qui les génère vraiment, sans jamais s'attaquer aux causes... pitoyable.