Qui êtes-vous ?

Ma photo
Journaliste depuis 30 ans, à la fois spécialiste des pays en proie à des conflits et des questions d'écologie,de protection de la nature et de société; derniers livres publiés: Guerres et environnement (Delachaux et Niestlé), L'horreur écologique (Delachaux et Niestlé), "La Grande Surveillance" (Le Seuil),une enquête sur tous les fichages (vidéo, internet, cartes bancaires,cartes médicales, telephone, etc). Et enfin "Enquête sur la biodiversité" (ed Scrinéo, coll Carnets de l'info). Aprés 20 ans au Journal du Dimanche, collabore désormais à l'hebdomadaire Politis et à Médiapart.

vendredi 4 mai 2007

Sarkozy utilise la même méthode fascisante que Goebbels

VENDREDI SOIR


Il n'y a pas que l'écologie dans la vie


Nicolas Sarkozy parle et se conduit comme un fasciste. J’entend déjà tous les chantres et autres apôtres du politiquement correct, à droite et à gauche, se récrier plus ou moins bruyamment que, non, il n’est pas possible d’écrire ou de dire ce genre de choses, qu’il ne faut rien exagérer, que le président de l’UMP est un républicain. D’abord, ils ne disent pas démocrate, ils disent républicain, nuance que les psy apprécieront ; et je n’évoque ici que la forme et non pas le fond qui n’offre aucune originalité particulière par rapport à ce qu’a fait Jacques Chirac qui ne fut qu’un menteur ordinaire.

Il suffit de suivre attentivement jusqu’au bout, jusqu’à la nausée, jusqu’au malaise quasiment physique, ses réunions politiques, d’écouter attentivement, comme je l’ai fait, tout ce que racontent ses porte-parole à des publics captifs et ravis, pour comprendre à quel point la forme du discours est fascisante, excluante et totalitaire. A des années lumières des petites phrases et des extraits aseptisés que nous diffusent les radios ou les télévisions (il faut faire court…) ou que reproduisent les journaux. Des extraits qui gomment, qui évacuent forcément la dimension fascinante-fascisante des discours, le maître étant d’ailleurs largement supérieur, à l’exclusion de son ami Christian Estrosi, à ses élèves en campagne. Qu’il ait réuni autour de lui une équipe de fanatiques tétanisée par les mots et paralysés par le verbe incantatoire, montre à quel point cet homme se situe dans une dimension dangereuse. Que l’on me comprenne bien : je ne dis pas « nazi », je dis simplement fasciste, un peu sur le fond et énormément sur la forme. Il suffit de relire les écrits du philosophe Jacques Ellul sur la propagande pour en être persuadé, pour comprendre comment fonctionne cette méthode qui ne fait pas appel à la raison, mais aux tripes, aux peurs et aux fantasmes. Le dernier discours sur Mai 68 qui aurait engendré les patrons amateurs de golden parachute n’est qu’une illustration parmi d’autres.

Il suffit aussi hélas de se replonger dans la carrière et les écrits de Joseph Goebbels pour comprendre les mécanismes pervers de la méthode de communication d’un homme qui, comme le candidat de l’UMP, a toujours été marqué par son physique et ses problèmes de santé qui en faisait un individu complexé. Comme Nicolas Sarkozy, il devait compenser, se libérer, offrir ses exorcismes à la foule pour l’aider à rejeter ses angoisses devant le monde. Nicolas n’offre pas des solutions mais des boucs émissaires offerts au sacrifice. Il suffit de lire les extraits déjà disponibles des 40 000 pages de mémoires du chef de la propagande du parti national-socialiste depuis 1929, pour mesurer les similitudes. Comme l’écrivait Goebbels « Plus le mensonge est gros, mieux il passe ».

Nicolas Sarkozy n’a certes pas l’exclusivité de la menterie, mais il apparaît largement plus doué, plus roué, plus profondément que tous les responsables de la droite depuis 50 ans. Tout simplement parce qu’il mêle intelligemment ses sentiments et l’affection qu’il porterait aux Français, à ses simplifications politiques. Goebbels consacrait une partie de ses discours à lancer des déclarations d’amour à ses auditeurs, à la population : une rhétorique destinée à le rapprocher des foules. Nicolas, tout amour, joue de ses malheurs personnels et conjugaux, comme Joseph Goebbels tiraillé entre deux femmes, pour tenter de susciter la compassion et une adhésion qui dépasse le fait politique.

Nous ne sommes plus dans la raison, nous ne somme plus dans le choc des programmes, respect des hommes contre ultra libéralisme, mais à travers un homme « génétiquement modifié », dans le culte des affects, en un mot le culte du chef, du thaumaturge qui va extirper par ses vertus, les mots et les maux de la société dont souffre les Français. C’est ce que l’on appelle jouer les apprentis sorciers. Ce que fit Goebbels avec succès.

Pour la première fois que je suis les campagnes électorales des responsables de la droite, j’ai peur, vraiment très peur. Et j’emprunterais le mot de la fin à François Bayrou : « c’est homme est dangereux ». Non pas seulement par ce qu’il promet mais surtout par la façon dont il promet.

Claude-Marie Vadrot

21 commentaires:

parpascal a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
parpascal a dit…

http://www.alleanzanazionale.it/an/page.asp?ImgPath=null&Cat=1&Art=944

Voici un texte intéressant, il émane du site fasciste de allienza nationale où SARKOZY exprime sa plus haute estime à G.FINI le leader fasciste italien, au cours d'une conférence programmatique entre UMP et allienza nazionale...
facile à trouver une fois sur le site on tape sarkozy dans ricerca...
et tombe sur ça
03/02/2006


SARKOZY A FINI: LA DESTRA FRANCESE E' CON TE


Conferenza
programmatica: Il testo integrale della lettera di Nicolas Sarkozy,
presidente e leader gaullista (nonché ministro dell’interno francese)
al presidente di An, Gianfranco Fini





Signor Presidente, Caro Gianfranco

ho ricevuto il tuo cortese invito a partecipare alla Conferenza
programmatica del tuo partito, Alleanza nazionale, che si svolgerà a
Roma il 3, 4 e 5 febbraio prossimi. Desidero ringraziarti per questa
attenzione, che ho particolarmente apprezzato.

Impegni precedenti, sfortunatamente, non mi permettono di onorare il
tuo invito e ne sono profondamente dispiaciuto. Desidero comunque
esprimerti il mio più sincero augurio di successo per l’organizzazione
e lo svolgimento di questa manifestazione che confermerà, ne sono
convinto, il fatto che An rimane una delle principali forze propositive
sulla scena politica italiana.

A questo proposito, desidero rallegrarmi in particolare per l’azione di
rinnovamento e modernizzazione che hai avviato da poco più di dieci
anni alla guida di An. Tengo a dirti che ammiro enormemente
l’incredibile coraggio con il quale hai deciso di mettere in
discussione i momenti più bui del passato, denunciandone e
correggendone gli errori.

Attraverso la tua persona, desidero trasmettere i miei saluti anche a
tutti i simpatizzanti di An poiché anche per loro questa evoluzione ha
richiesto grande coraggio e lucidità. Ma ne è valsa la pena. Seguendoti
sulla via del rinnovamento, essi hanno consentito ad An di diventare
ciò che è oggi: una formazione che, insieme a Forza Italia, incarna lo
spirito di una destra moderna e innovatrice.

Il coraggio di lottare contro le idee preconcette, l’indipendenza
intellettuale che induce ad osare soluzioni innovatrici; ecco due
qualità essenziali che accomunano la destra italiana e l’Unione per un
movimento popolare, e che dobbiamo assolutamente coltivare per rimanere
le principali forze di modernizzazione della vita politica.

Con la speranza di poterti presto incontrare, ti prego di accettare,
Signor Presidente, Caro Gianfranco, i sensi della mia più alta stima,

Nicolas Sarkozy

(presidente dell’Ump)SITE DE L'ALLIANCE NATIONALE (MSI FASCISTE ITALIEN)



le texte dit en substance :
La droite française est avec toi...
Que c'est avec regret que l'UMP n'assistera pas à la conférence programmatique de l'alleanza nazionale, mais que l'UMP s'attache à briser tous les tabous qui empêchent à la droite de s'exprimer comme elle le devrait.
Il lui dit qu'à cette occasion il lui réaffirme son admiration pour la modernisation qu'il apporte à son mouvement, depuis qu'il est à la tête de l'ALLEANZA NAZIONALE, et son courage.
Qu'à cette occasion N.SARKOZY transmet à travers la personne de G.FINI, sa sympathie à tous les sympatisants et militants de l'AN pour leur effort courageux de modernisation, effort dont il estime qu'il vaut la peine.et ensuite que l'AN par cette rénovation au sain de FORZA ITALIA représente l'esprit d'une droite moderne et innvatrice ..
Le courage de lutter contre les préjugés, et l'indépendance intellectuelle qu'implique d'oser les idées novatrices...
Ce sont deux caractère qui unissent l'AN et l'UMP que les deux organisations doivent absolument cultiver, pour constituer la principale force de modernisation de la vie politique.
"Dans l'espoir de rencontrer très rapidement, je te prie M.LE PRESIDENT, cher Gianfranco d'accepter, l'expression de ma plus haute estime....N.SARKOZY
Parlant non?

Blog de Claude-Marie Vadrot a dit…

Trés, trés interessant. Merci

cmv

Guilhem a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Guilhem a dit…

"Fachiste" : il ne faut pas utiliser ce mot, il est beaucoup trop connoté, il est devenu une banale insulte, et il n'a pour seul effet que de discréditer immédiatement la personne qui l'utilise.

Voir par exemple la loi de Godwin :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_de_Godwin
Elle consiste grosso modo à dire que le premier qui cite Hitler ou le nazisme se discrédite et clot la discussion.

C'est dommage, c'est pourtant un mot qui colle particulièrement bien à cet homme, la définition du fachisme sur Wikipedia en atteste :

<<
le terme s'est étendu à tout mouvement politique s'appuyant sur un pouvoir fort, prônant un État sécuritaire, [...] l'exaltation du sentiment nationaliste et une politique réactionnaire.
>>
http://fr.wikipedia.org/wiki/Fachisme


Les français sont aujourd'hui nettement séparés en 2, entre d'un côté ceux qui sont fascinés par son volontarisme et de l'autre ceux qui ont une immense peur de voir tant de pouvoir accumulés dans les mains de cet homme.

En 2002 l'extrême droite accédait au second tour, en 2007 elle va accéder au pouvoir.

Blog de Claude-Marie Vadrot a dit…

Ce n'est pas une insulte, c'est une constatation, un mot que je n'ai jamais utilisé auparavant. Je ne confonds pas le fasciste (voir aussi la forme des discours de Mussolini)et le nazi, ce que n'est pas Nicolas Sarkozy. Mais pour avoir lu les souvenirs de Geobbels et écouté en salle les discours du candidat et ceux (par exemple) d'Estrosi, j'ai fait ce rapprochement.

cmv

Guilhem a dit…

J'ai bien saisi le sens de votre article, et j'y adhère totalement, et je sais que vous maitrisiez parfaitement les mots que vous employez. Mais pour le lecteur pressé, le mot reste synonyme de calomnie facile, ce qui est finalement contre-productif.

Jean-Luc a dit…

Sur la même longueur d'ondes. La nausée me monte à la gorge d'heure en heure jusqu'à dimanche soir...

Blog de Claude-Marie Vadrot a dit…

Moi, ce n'est pas la nausée mais la déprime. Trente ans de journalisme, trente ans passés à informer les gens avec la maximum d'honnêté (pas dans des journaux militants) pour en arriver à ça. Comme si une partie des Français ne savait plus lire, plus écouter, plus regarder les faits.

CMV

Thierry a dit…

"Comme si une partie des Français ne savait plus lire, plus écouter, plus regarder les faits."

Cela s'appelle le pouvoir de la télévision. Une majorité de Français s'informent par le 20h ou le 13h de tf1! Qui regarde les rares émissions tv d'investigations de 2ème ou 3ème partie ? Combien d'émissions d'informations objectives existent à la tv ? Pourquoi ARTE a un tel taux d'audience ? Pourquoi une émission comme "Là bas si j'y suis" de Daniel Mermet sur France Inter est une rareté ? et pour combien de temps encore ? Une grande majorité de Français se laissent endormir et bercer par les jeux, la tv reality, le foot(pourtant j'aime le foot!), les reportages people,... Heureusement pour ceux qui veulent chercher ou se documenter, il reste quelques journaux (pas les gratuits gavés par la pub) et internet. Mais c'est vrai que TF1 avec sa recherche de temps de cerveau disponible pour nous vendre sa pub et tout le reste, joue à fond le jeu de Sarkosy. Ah!,si on avait un service public de radio télévision indépendant et qui ait le courage d'affronter les politiques, ça pourrait changer la donne. Mais c'est vrai que tout cela est inquiétant pour dimanche et pour la démocratie!

Blog de Claude-Marie Vadrot a dit…

Bien sur il y a la télévision. Mais il y a aussi France-Inter, France culture, Arte, France 5. Avec des gens, de Nicolas Demorand à Mermet qui vont payer leurs honnêteté ou leur culot dans quelques semaines si N.S. est élu.
Mais je crois que le mal est plus profond, dans le conformisme. Quand je découvre que 75 % des plus de 65 ans font basculer l'élection en faveur de N.S., je suis atterré,d'autant plus que j'ai plus de 65 ans et que je n'ai pas l'intention de "liquider" (quel mot terrible) Mai 68.
Savez vous, petit exemple en passant, que la majorité des postes de télé des plus de 65 anz, les postes anciens, sont prérèglés pour s'allumer sur TF1...

cmv

Mike a dit…

Helas, il vient de passer. On est le 7 Mai, il va prendre quelques vacances et il va mettre en place sa politique.
Moi je suis inquiet pour l'environnemen et pour ma recherche d'emploi dans ce domaine car rien ne sera crée.
Les gens ont vécu avec des oeillères pendant qu'il était au sein du pouvoir et maintenant j'ai bien peur de tous les problèmes que cela va entraîner.
En tout cas bravo pour votre Blog!

Le derviche fou a dit…

Je pense que des éléments de fascisme, cela n'a rien à voir avec le fascisme.

Tous les types de réunions de masse utilisent des techniques fascisantes : saturation de l'affect, homme providentiel, demi-vérités...

Les éléments de fascisme, ils sont à tous les niveaux du corps social, et s'insinuent dans tous les interstices.

bisane a dit…

Le fascisme serait-il le résultat d'une faille narcissique abyssale, qui entre en résonnance avec celles méconnues des "auditeurs"?
Ca me fait en tout cas penser au livre édifiant d'Alice Miller: "C'est pour ton bien"... Et Sarkozy ne fait que nous dire ça!
Je ne crois pas que la TV soit responsable: le mal est plus profond, plus inquiétant, plus désespérant...
Et Nicolas a excellemment su utiliser cela (d'autant plus inquiétant!). En le "personnalisant" à l'excès, par ses "je" envahissants... quand c'est "ensemble" qui est sur ses affiches... et en se posant en victime d'attaques répétée! Le pauvre...

Une petite réflexion supplémentaire: entendu hier matin sur France Inter un journaliste du Monde (pardon, je n'ai pas retenu son nom), chargé de suivre la campagne de notre héros, dire que la campagne avit basculé en sa faveur après (grâce) aux "émeutes" de la gare du Nord... Comprenne qui pourra! C'est le monde à l'envers... ou très à l'endroit, en droite ligne même. Vive la peur et l'invective!

Blog de Claude-Marie Vadrot a dit…

Oui, le journaliste en question c'est Philippe Ridet. Il a tout à fait raison en ce qui concerne la Gare du Nord, ce fut un facteur important de la campagne et j'ai pu notamment entendre l'usage qu'en faisait un orateur comme Christian Estrosi en province devant un public "terrorisé" dont la plupart ne savait pas où était la gare du Nord et n'y mettrait jamais les pieds. Au point que, je me suis immédiatement rendu Gare du Nord, que j'ai de trés sérieus doutes sur les origines de "l'émeute". Qu'il s'agisse d'une éventuelle "provocation" ou non, on retrouve au moins dans l'exploitation des ces incidents, la méthode Goebbels à l'état pur; si vous n'avez pas le temps de lire toutes ses oeuvres traduits, reportez vous au numéro 312 de L'Histoire (septembre 2006), c'est édifiant.

CMV

bisane a dit…

J'avais lu en mon temps...
Pas envie de désespérer encore plus! Pas en état...

Eh oui, des doutes sur l'origine de l'émeute, comme sur la réalité des casseurs lors des manifs du CPE...

Mais comme vous dîtes, le plus grave est l'utilisation qui en est faite, quand bien même ces "manifestations" seraient réellement spontanées... et "réactives".
Que penser des toutes récentes, suite aux résultats?

Et tout ça ne fait que commencer!!!

Blog de Claude-Marie Vadrot a dit…

A la fois des gens qui se sentent "roulés" et d'autres qui en profitent ou que l'on incite à en profiter. Ce ne sont pas les nuits à 1900 euros à l'hotel du Fouquet's ni les croisiéres en yacht du futur président qui vont les dissuader; sans compter les tonnes de CO2 gaspillés pour faire l'intéressant et inciter la presse à toujours parler de lui.

CMV

bisane a dit…

Que 1900 €? C'est petit!

Mais pour le CO2, on est rassuré: il a signé le pacte de ... l'autre Nicolas!

Jacques a dit…

Je vois que certains pensent que la gare du Nord a fait basculer l'élection.
je pense à peu près la même chose. j'en avais d'ailleurs parlé sur mon propre blog:
31/3: "resquilleur" 2007....resquilleur 1967".
5/4 "Gare du Nord, la manipuluation en marche".
Bien cordialement,

jf.
www.lamauragne.blog.lemonde.fr

Anonyme a dit…

You have to express more your opinion to attract more readers, because just a video or plain text without any personal approach is not that valuable. But it is just form my point of view

Anonyme a dit…

SARKOZY, REINCARNATION DE GOEBBELS ? http://veritablenouvelordre.forum-phpbb.ca/t116-sarkozy-reincarnation-de-goebbels
THE ANTI-CHRIST