Qui êtes-vous ?

Ma photo
Journaliste depuis 30 ans, à la fois spécialiste des pays en proie à des conflits et des questions d'écologie,de protection de la nature et de société; derniers livres publiés: Guerres et environnement (Delachaux et Niestlé), L'horreur écologique (Delachaux et Niestlé), "La Grande Surveillance" (Le Seuil),une enquête sur tous les fichages (vidéo, internet, cartes bancaires,cartes médicales, telephone, etc). Et enfin "Enquête sur la biodiversité" (ed Scrinéo, coll Carnets de l'info). Aprés 20 ans au Journal du Dimanche, collabore désormais à l'hebdomadaire Politis et à Médiapart.

vendredi 11 janvier 2008

les pro-OGM tentent un dernier coup d'Etat et Michel Barnier se tait...

10 janvier

La bataille fait rage entre, d’une part Madame Kosciusko-Morizet qui rêve de se débarrasser de Jean-Louis Borloo qui n’a été utile que pour taper dans le dos des participants du Grenelle de l’environnement et, d’autre part Michel Barnier, ministre de l’Agriculture qui a manifestement oublié qu’il fut ministre de l’environnement et qu’il écrivait en 1990 en citant un autre ministre de l’environnement : « J’ai souvent ressenti avec amertume la force des intérêts privés et la faiblesse de l’Etat ». Nous y sommes. Après avoir fait repousser en conseil des ministres la décision de demander la « clause de sauvegarde » pour mettre en hors la loi le seul maïs OGM autorisé en France, l’ancien ministre de l’Environnement se tait face au déchaînement du lobby des céréaliers pour le compte duquel il aura résisté jusqu’au bout. Ce lobby des céréaliers a fait donner sa fidèle garde parlementaire de l’UMP, lançant même à l’assaut du fragile projet d’interdiction le président de l’assemblée nationale. Jean-Michel Lemetayer, président de la FNSEA s'est immédiatement précipité à l'Elysée et à obtenu de Nicolas Sarkozy (béni soit son nom) que la loi sur les OGM soit remise à l'ordre du jour du Sénat d'où elle avait disparu. L’Etat vacille face à ces intérêts privés et face à une fronde de scientifiques dont certains sont liés à l’agro-alimentaire. Le coup était bien préparé et dés le début les quelques partisans des OGM membres de la « Haute autorité » étaient décidés à faire un éclat . La paysannerie de luxe (qui habite souvent à Neuilly...) hurle pour impressionner l’Etat en affirmant que la décision (pas encore prise) va la ruiner, la livrer à la concurrence internationale. Comme si, avant les OGM, plantureusement subventionnée à l’hectare, cette caste de paysans et de sociétés agro-alimentaires qui voient rarement leurs terres, ne raflaient pas des fortunes depuis des années. Raflant les subventions qui devraient profiter à la petite agriculture, à l’agriculture extensive et aux paysans bio.

Reste quelques journées agitées pour voir, des intérêts privés et de l’Etat, va l’emporter. Déja, le président qui décide de tout a remis sa décision à plusieurs jours, donnant le temps à la campagne de presse en préparation le temps de se développer sur le week-end. Car les céréaliers craignent l'effet d'entrainement, la Grèce, la Hongrie et l'Autriche ont déjà fait jouer la clause de sauvegarde et l'Allemagne se pose des questions, comme la Roumanie.

Madame Kosciusko-Morizet, pour avoir voulu aller jusqu’au bout d’une idée qu’elle porte depuis des mois, entre dans une zone de tempête...Elle n'en sortira certainement pas en prenant mardi prochain 15 janvier son petit déjeuner en compagnie du Président de la FNSEA.


3 commentaires:

gossip a dit…

"qui, des intérêts privés et de l’Etat, va l’emporter."

Je prends le pari : les intérêts privés.

Depuis quelques années, j'ai une analyse qui m'apporte un gros tourment. Les combats citoyens, dans un cadre démocratique, n'apportent pas grand chose à la cause de l'environnement. Exemple :30 ans à argumenter contre le Dakar pour ne pas être entendu. Quelques jours de menaces terroristes et hop la grosse machine inutile et polluante est enfin remballée.
Si les intérêts privés ont toujours gain de cause contre l'intérêt général, n'est ce pas une cause d'alimentation de positions terroristes ?

coco_des_bois a dit…

Il parait que le Dakar avait moins d'inscrits et moins d'exposition qu'avant, peut être a-t-on sauté sur le prétexte...

Pour ce qui est des OGM, n'oublions pas que les faucheurs sont parfois qualifiés de terroristes, d'antidémocratiques etc etc...

Blog de Claude-Marie Vadrot a dit…

Oui, et c'est pour cela que la police et la gendarmerie tentent, avec plus ou moins de succés, de relever les empreintes génétiques de ces criminels notoires?

CMV