Qui êtes-vous ?

Ma photo
Journaliste depuis 30 ans, à la fois spécialiste des pays en proie à des conflits et des questions d'écologie,de protection de la nature et de société; derniers livres publiés: Guerres et environnement (Delachaux et Niestlé), L'horreur écologique (Delachaux et Niestlé), "La Grande Surveillance" (Le Seuil),une enquête sur tous les fichages (vidéo, internet, cartes bancaires,cartes médicales, telephone, etc). Et enfin "Enquête sur la biodiversité" (ed Scrinéo, coll Carnets de l'info). Aprés 20 ans au Journal du Dimanche, collabore désormais à l'hebdomadaire Politis et à Médiapart.

samedi 27 octobre 2007

Arche de Zoé: ombres, lumières et hypocrisies

27 octobre

Je ne sais pas si l'Arche de Zoé fait partie des ONG-zozos qui traînent leurs guêtres en Afrique ou ailleurs pour régler les problèmes existentiels de leurs responsables, si ce sont des escrocs ou des imbéciles.
Mais je sais par contre...
- Que dans les rues d'Abéché, ville pauvre dans une région pauvre, les seuls 4x4 qui sillonnent les rues sont celles des ONG humanitaires; une véritable invasion.
- Que les ONG, à Abéché et ailleurs, contribuent, en dépensant beaucoup, à déséquilibrer l'économie locale et à faire grimper les prix aux dépends des habitant.
- Que cette ville est si démunie qu'il n'y fonctionne aucun téléphone (sauf le portable pour riches), ni la fourniture de courant électrique ni la distribution de l'eau.
- Qu'il y a un an et demi, alors qu'une centaine d'enfants (rebelles) étaient entassés dans les 60 métres carrés de leur prison de la gendarmerie tchadienne à N'Djamena, dans des conditions épouvantables, je n'ai pas entendu que président-dictateur Idriss Déby protester contre cette maltraitance des enfants. Pas plus que les responsables du CICR qui m'ont reproché d'avoir réussi à interroger ces gosses paumés.
- Que, dans cette affaire, le gouvernement français se range rapidement aux côtés du président tchadien pour que celui n'aille surtout pas remettre en cause la présence de l'armée française dans la capitale et dans le Nord-Est du pays, notamment prés de la frontière du Darfour.
- Que l'aéroport d'Abéché est entièrement et en permanence sous contrôle des forces françaises auxquelles tous les avions doivent remettre leurs plans de vol; et accepter les inspections des légionnaires.

On évoquera d'autres ombres et lumières demain à propos du Grenelle....

7 commentaires:

numa a dit…

bien dit.

Blog de Claude-Marie Vadrot a dit…

Merci.

Et j'ajoute, que lorsque j'ai interrogé, avec un interprète, les enfants soldats (12-15 ANS)emprisonnés à N'Djamena en février 2006, ils étaient incapables de dire s'ils étaient soudanais ou tchadiens; cette notion de nationalité, comme ils sont de la même ethnie, est totalement étrangère à leur conception. Alors je ne vois pas comment les gens du HCR (qui ont intèret à garder de bonnes relations avec le Tchad) peuvent obtenir des réponses fiables de gosses qui sont encore plus jeunes.

CMV

coco_des_bois a dit…

Cette nouvelle colonisation de la part des ONG mériterait une belle et fote exposition, un film par exemple, tu n'es pas le premier à mettre en avant les 4x4 qui sillonnnent ces pays pauvres, les villas luxueuses à deux pas de bidonvilles ... etc.

Non, il ne faut pas tirer sur les ONG et l'humanitaire, ça se fait pas ... alors que c'est la bonne conscience du libéralisme violent.

Blog de Claude-Marie Vadrot a dit…

Je ne méconnais pas le boulot réalisé, je les ai souvent accompagné dans des conditions difficiles, voire dangereuses (Biafra,Afghanistan, Tchétchénie) mais j'ao observé ces dernières années une explosision du nombre des ONG et aussi une certaine fonctionnarisation de beaucoup d'entre elles: "on fait ses bagages quans ça sent le roussi..."

CMV

ps Oui, l'idée du film est intéressante, je vais en parler à une boite de production.

Julie a dit…

Je ne sais pas si ce sont des escrocs mais il est certain que ce sont des imbéciles. Ils n'ont pas idée des dégâts que leur "boulette" va déclencher à différentes échelles.
D'abord à l'échelle du pays où le gouvernement français joue à "je te tiens, tu me tiens..." avec Déby, mais également à l'échelle internationale car le seul moyan d'intervenir efficacement au Darfour est de passer par le Tchad.
Il ne faut pas oublier que localement, cette affaire prend une tournure toute particulière. En effet, j'ai la double nationalité (française et tachadienne) et je peux vous dire que cet évènement n'a fait qu'apporter de l'eau au moulin d'une certaine vague raciste "anti-français" (à tort ou à raison ,je ne rentrerai pas dans le détail de leurs arguments). Cette action de "sauvetage" va avoir de multiples répercussions...

Blog de Claude-Marie Vadrot a dit…

Oui, mais pour bien connaitre le Tchad et y avoir effectué de nombreux reportages, je sais aussi que le "mécontentement" de la population de la région d'Abéché est provoqué, entretenu et instrumentalisé par le président Deby aux prises avec de nombreuses oppositions. Ce n'est pas la première fois, notamment pendant les dernières "élections" qu'il joue à ce jeu. D'autant plus qu'il entend bien "monnayer" son acceptation des forces franco-européennes destinées à porter assistance aux victimes du Darfour.

cmv

Anonyme a dit…

Quand on reparle du devoir d'ingérence:
http://www.historia-nostra.com/index.php?option=com_content&task=view&id=685&Itemid=60