Qui êtes-vous ?

Ma photo
Journaliste depuis 30 ans, à la fois spécialiste des pays en proie à des conflits et des questions d'écologie,de protection de la nature et de société; derniers livres publiés: Guerres et environnement (Delachaux et Niestlé), L'horreur écologique (Delachaux et Niestlé), "La Grande Surveillance" (Le Seuil),une enquête sur tous les fichages (vidéo, internet, cartes bancaires,cartes médicales, telephone, etc). Et enfin "Enquête sur la biodiversité" (ed Scrinéo, coll Carnets de l'info). Aprés 20 ans au Journal du Dimanche, collabore désormais à l'hebdomadaire Politis et à Médiapart.

mardi 2 octobre 2007

La tentation UMP d'un fichage génétique de toute la population

2 octobre

Au moment où l'amendement sur les fichage de l'ADN des postulants à la venue en France revient en séance plénière au sénat, et avant que l'assemblée ne ré-examine cette question, il faut rappeler que les "forces vives de l'UMP" travaillent silencieusement à l'extension de ce type de fichage. En janvier 2007, Christian Estrosi, originaire du même département majoritairement réactionnaire des Alpes Maritimes, a proposé (il était alors ministre adjoint de Sarkozy) à une réunion ministérielle européenne sur la Sécurité de prélever l'ADN de tous les Européens A LEUR NAISSANCE de façon à constituer un grand fichier "pour mieux les protéger".

5 commentaires:

eric a dit…

Comment peut-on en arriver à avoir des idées pareilles ?

Blog de Claude-Marie Vadrot a dit…

Je ne sais pas, mais c'est une tendance lourde, le fichage par le biais des corps...

CMV

Marre des promesses a dit…

C'est d'autant plus inquiétant que les tests ADN sont de plus en plus contestés, y compris par les spécialistes de la question.

En effet, étant donné que ces tests ne portent que sur une toute petite partie de l'ADN d'une personne, il est tout à fait possible de se retrouver avec des erreurs judiciaires (portion d'ADN A = portion d'ADN B, l'un des deux étant coupable et l'autre pas).

La seule manière de contourner le problème est d'effectuer plusieurs tests, sur des parties différentes de l'ADN, et par des laboratoires différents. Il y également le problème des erreurs de manipulation et de "contamination" de l'ADN, etc... etc... On peut aussi se poser la question de savoir si la personne qui teste n'est pas à l'abri d'influences diverses et variées... Pendant ce temps-là, le gouvernement et les médias nous répètent à tort et à travers que cette expertise est fiable à 100%. Cherchez l'erreur.

Bref, le test ADN reste d'une grande fiabilité, mais (a) il y a déjà eu des erreurs de commises et (b) rien ne dit qu'à l'avenir, notre gouvernement ne va pas chercher à faire des économies en n'autorisant qu'un seul test ADN pour confondre la "racaille".

Inutile de dire que les gouvernements les moins démocratiques vont s'amuser comme des petits fous pour emprisonner leurs dissidents...

Voir sur ce sujet (par exemple) :
http://www.scientific.org/articles/JFS%20excerpt.htm

Blog de Claude-Marie Vadrot a dit…

Oui, mais je ne veux même pas entrer dans la discussion sur la fiabilité, c'est le principe du "corps identité qui me révulse et me faire craindre le pire, notamment lorsque je me souviens que Nicolas Sarkozy (béni soit son nom) attribue une origine génétique à un certain nombre de comportements...

CMV

ubique a dit…

Y'en a marre Mr Elkabach!