Qui êtes-vous ?

Ma photo
Journaliste depuis 30 ans, à la fois spécialiste des pays en proie à des conflits et des questions d'écologie,de protection de la nature et de société; derniers livres publiés: Guerres et environnement (Delachaux et Niestlé), L'horreur écologique (Delachaux et Niestlé), "La Grande Surveillance" (Le Seuil),une enquête sur tous les fichages (vidéo, internet, cartes bancaires,cartes médicales, telephone, etc). Et enfin "Enquête sur la biodiversité" (ed Scrinéo, coll Carnets de l'info). Aprés 20 ans au Journal du Dimanche, collabore désormais à l'hebdomadaire Politis et à Médiapart.

dimanche 8 avril 2007

Dominique Voynet: la défaite annoncée

8 avril

Etait-ce bien raisonnable ?

Est-ce bien raisonnable ?

De s’enfoncer dans les etc. des sondages ?

Etait-ce bien raisonnable de convoquer Nicolas Hulot (plus Corinne Lepage) à un congrès politique d’été sans se rendre contre que le premier, et un peu la seconde, allaient tirer la couverture à eux ? Sans réaliser que le travail politique allait être balayé par un remue-ménage médiatique dont il ne reste pas grand-chose. Parce qu’il n’était rien d’autre qu’un bulle médiatique. Faire une bonne émission de télé n’est pas un gage de compétence politique. Il ne faudrait pas que les écolos confondent les téléspectateurs et les électeurs. Croire qu’il était possible de capter le plaisir immobile et passif des téléspectateurs de TF 1 était une illusion non durable. Aller se prosterner devant son « pacte » était aussi une illusion d’optique : car lorsqu’un texte est signé par tout le monde, c’est que quelqu’un ou quelques uns se trompent. Pourquoi diable, les Verts sont-ils allés signer un texte bien en deçà de ce qu’ils proposent depuis des années ?

Etait-ce bien raisonnable aussi, d’adouber publiquement une candidate qui s'est ralliée à un François Bayrou dont le programme environnemental est d’une affligeante banalité ?

Sera-t-il bien raisonnable…

De créer une situation qui aboutira à ce que Dominique Voynet laisse les Verts à 1% des votes, c'est-à-dire moins que René Dumont en 1974 ? Un retour en arrière tragique.

Est-ce bien raisonnable, en ces temps ou l’acharnement thérapeutique fait débat, de s’obstiner ?

S’obstiner sera, serait…faire la preuve, inexacte bien sur, que l’écologie, la protection de la nature, la protection de l’environnement et la bataille pour un changement ne sont importantes que pour seulement 1% de la population française. Mais l’important c’est ce qui se voit : ce maudit 1%.

Ce n’est pas en court-circuitant José Bové, c'est-à-dire en le privant sciemment de quelques parrainages au dernier moment et sans succés, que quelques Verts se sont tirés une balle dans le pied. Pire: ils sombrent dans la petite cuisine politique d’une bien petite et fragile boutique en oubliant qu’en arithmétique électorale 1+ 1, cela ne fait pas deux, mais souvent zéro. Il y a des moments, quand on pense à autre chose qu’à la politique et sa future place dans la gauche écologique du Parti socialiste, où l’on se grandit en renonçant. C’est ce que dit une majorité de Verts dans les réunions de sections et de quartiers. Ils enragent. Mais ce mécontentement, cette angoisse devant ce qui les attend, ne parait pas remonter jusqu’à la « Chocolaterie », la vedette amirale de leur parti qui semblent peuplée d’autistes. Alors que ces militants, depuis des années, ont fait la preuve dans les régions et les villes, qu’ils ont une légitimité et qu’ils peuvent remporter des succès une fois élus. De quel poids pèseront-ils pour les législatives de juin, puis pour les municipales de 2008 ?

Ce qui nous attend, après ce désastre annoncé, nous les journalistes et elles, les associations qui rament depuis des années, c’est que les élus, à tous les niveaux tournent le dos à l’écologie et aux exigences de protection. Ce qui nous attend dans les rédactions, c’est le retour des petits sourires et des articles qui restent au marbre ou partent à la poubelle. L’écologie ? Combien de divisions, la chanson journalistique est connue. Il est possible, on ne sait jamais, que les Verts survivent à cet échec. Mais l’écologie dans quel état va-t-elle sortir de cette épreuve ? Mais l’information, les informations, les avertissements publiés et commentés, les solutions alternatives proposées, que va-t-il en rester ?

Pour cette obstination, pour cet acharnement tragique, les journalistes spécialisés et le milieu associatif risquent de payer très cher. L’écologie part en marche arrière et le climat se réchauffera à la lumière d’un échec éclatant.

Ce n’est pas par hasard que les « grands » candidats se sont déjà tus sur l’écologie, attentifs à leurs courses finales et inattentifs à ceux qui, hélas, s’abstiendront le 22 avril avec dans la tête que l’on a oublié leurs préoccupations environnementales. Ce n’est pas par hasard que les journalistes politiques ont déjà abandonnés les questions sur l’écologie ; quand par hasard ils y avaient pensé auparavant.

Ce n’est pas par hasard que ceux qui préparent les législatives restent muets sur la protection de la nature et de l’environnement : puisque, apparemment, il n’y a pas de voix à prendre, les futurs députés se détournent d’un sujet « qui n’est plus porteur ». Il faut plus d’un Hulot pour annoncer le printemps.

Dominique Voynet a triomphé avec ses 600 signatures devant le Conseil constitutionnel, sans se rendre compte ou sans vouloir se rendre compte qu’elle allait signer l’acte de décès de l’information environnementale en enlevant aux journalistes spécialisés une part de leur légitimité.

Retour à l’age des cavernes de l’information « nature et écologie ».

Dommage…

7 commentaires:

Jean-Luc a dit…

Après l'euphorie artificielle, le dur retour à la réalité...
Tout à fait en phase avec CMV, malheureusement...

Blog de Claude-Marie Vadrot a dit…

Si jétais le Parti socialiste, j'aurais aidé Domininque Voynet à obtenir les parrainages. Ce qu'il a fait, ce qui permet de régler une fois pour toute le "probléme" des Verts. Ses dirigeants n'ont pas vu le piége....
Dommage.

cmv

ubique a dit…

J'adore cette analyse juste et pertinente à tout poit de vue, je le rapproche du constat éffarant que nous confiais la semaine dernière Noel Mamère à jargeau. Il était dépité d'avoir vu Voynet aller chercher sesbons points chez Hulot. Bref, le constat après trois mois de campagne est le suivant: nous sommes définitivement rentrés dans l'ère de la politique du spectacle, les USA ont commencé avec Kennedy il y a bien longtemps. Nous avons lutté plus longtemps. Aujourd'hui, la politique comme l'ensemble de la société (merci Guy debord) c'est du spectacle...la politique aussi. Ils ont réussi à rabaisser l'Abbé Hulot en ce qu'il est à l'origine: un animateur télé por la bonne cause...mais faut ps qu'il fasse trop chier quand même sinon on lui fait une coupure Pub! Nous sommes en pleine coupure Pub...jusqu'en quand et comment faire maintenant? Qui peut faire quelque chose ?

ptijow a dit…

C'est vrai, finalement, tout le monde s'en fout de l'environnement. Quand ça tournera mal on l'aura bien mérité notre grosse claque! Malheureusement pour les autres espèces...

Après les élections, il serait bon de cesser toutes ces sorties "nature" organisées par les associations pour le grand public, au profit des seuls adhérents et d'actions concrètes pour la protection de la nature, puisque tous ces gens y viennent passer un moment agréable comme on va au cinéma.
La nature, ce n'est rien d'autre qu'un produit de consommation: on consomme une ballade nature, un joli documentaire à la télé, une exposition naturaliste, du sport en forêt, des vacances loin de la ville...
Pourquoi donc faut-il que cette maudite nature nous gache tout notre plaisir en devenant menaçante et sérieuse?

Blog de Claude-Marie Vadrot a dit…

Exact: désormais on "consomme" de la nature comme on consomme le reste. Pour sa caméra vidéo puisque, dans le fond, voir Hulot, la seule représentation dominante de la nature est le petit écran.

Je deviens pessimiste....

cmv

Anonyme a dit…

Un peu en vrac

Le Ps c'est le baiser de l'araignée
tu l'accepte , en jouis, en meurs...

Faut-il espérer une victoire de Sarkosy pour imaginer une renaissance des mouvements citoyens en réaction ?

Les verts sont plombés, ils catalysent la haine du monde rural majoritaire (fnsea, chasseurs..)
et le dédain des arrivistes (4x4, clim, piscine , et viande a gogo..)
Comment convaincre dans ses conditions ?

je me demande même s'il ne sont pas devenus un boulet pour le PS


Vert solitaire

Blog de Claude-Marie Vadrot a dit…

J'ai peur qu'une victoire de Sarkoy (ou de Bayrou même les tendances fascistes et Goebbels du premier en moins)ne dopent pas les mouvements citoyens mais les éteignent pour longtemps.
On ne va quand même pas voter pour un type qui, ce n'est hélas pas dit par les confréres, vient tout simplement (comme G.W. Bush et les chrétiens américains) vient tout simplement de nous expliquer que le Darwisme n'avait jamais existé en reniant l'acquit au profit de l'inné...

cmv