Qui êtes-vous ?

Ma photo
Journaliste depuis 30 ans, à la fois spécialiste des pays en proie à des conflits et des questions d'écologie,de protection de la nature et de société; derniers livres publiés: Guerres et environnement (Delachaux et Niestlé), L'horreur écologique (Delachaux et Niestlé), "La Grande Surveillance" (Le Seuil),une enquête sur tous les fichages (vidéo, internet, cartes bancaires,cartes médicales, telephone, etc). Et enfin "Enquête sur la biodiversité" (ed Scrinéo, coll Carnets de l'info). Aprés 20 ans au Journal du Dimanche, collabore désormais à l'hebdomadaire Politis et à Médiapart.

lundi 2 avril 2007

L'effet Hulot s'use quand on s'en sert

2 avril

+ Le Zénith de Paris (6400 places) n'était pas plein et la Place du Trocadéro n'a pas réuni plus de quelques milliers de personnes. Comme quoi "agir" et se manifester est vraiment moins facile et moins populaire que de signer une pétition par (parait-il) centaines de milliers. L'effet Hulot ne serait donc bien qu'un seul effet médiatique qui intéressent principalement les journalistes politiques. Et les candidats à la présidentielle, tout au moins ceux qui ne font pas que de la figuration intelligente, aurait donc raison de ne pas beaucoup se préoccuper de l'environnement et du réchauffement climatique. Electoralement, ça eut payé mais ça paye plus...Les élus peuvent donc penser à autre chose. Donc, comme le dit une célèbre publicité:" nous les méritons bien".
Je regrette de moins en moins ce que j'explique dans mon livre sur "parler pour ne rien faire", car il concerne autant la majorité de la population que les élus.

11 commentaires:

ubique a dit…

"Parler pour ne rien faire" c'est en termes similaires que s'est exprimé Noel Mamère cet après-midi en visite à Mardié où je l'ai rencontré. IL venait soi disant soutenir Dominique Voynet en campagne le long de la loire pour aider les VERTS LOCAUX à combattre les nouveaux projets de franchissement de Loire (Jargeau et Sully). Il semblait dépité par l'attitude de Hulot certes mais surtout de ceux de son propre camp vert dont il a regretté amèrement l'absence...sur le terrain ces derniers temps! C'est reparti pour la gueguere des cuisines chez les écolos. Il voyait vert le Mamère et en devenait du coup plutôt sympathique.Assez loin du parler pour ne rien faire...mais ne nous emballlons pas! Je crois que ce parti n'a réellement plus d'avenir, depuis que Hulot a laissé croire que l'écologie pouvait être l'affaire de tous les politiques et qu'il distribue les bons points comme des bonbons. Et tous les candidats font le beau pour un susucre, Voynet en tête! Ptoyable, de la vrai COM à la TF1 qui aura sans nul doute comme effet colétéral d'enterrer définitivement le parti des Verts. Sans fleurs ni couronnes.

ubique a dit…

On pourrait dire aussi: l'effet de serre ne s'use qu'avec du culot...

Blog de Claude-Marie Vadrot a dit…

Oui, les Verts sont en train de couler leur parti, de se priver de tout espoir d'être (et donc de peser) dans une majorité. Ce faisant ils rendre un trés mauvais service aux mouvements associatifs dont ils sont depuis longtemps le "bras politique". Et ils rendent un trés, trés mauvais servive aux journalistes car, j'ai pu le constater depuis longtemps, moins les verts sont présents dans les résultats électoraux, moins ils veulent d'articles sur les questions environnementales...
Donc avec un aussi mauvais résultat, moins que René Dumont en 1974, Dominique Voynet va plomber toute la sphére ecolo-naturaliste pour des années. Beau résultat !

Claude-Marie VADROT

coco_des_bois a dit…

Pour avoir découvert un peu les idées de Dumont à l'époque, je le trouvais nettement plus ancré dans la réalité des idées écologistes que les verts aujourd'hui, mais je peux me tromper.

Pour Hulot, son soufflé est retombé, il a prouvé son inutilité totale, il s'accroche à sa fondation et les gens ne peuvent plus le suivre. Un joli site avec rien derrière, ça ne sert à rien, j'ai appris des choses en lisant ses bouquins, mais l'homme me déçoit.

Oui les élus peuvent penser à autre chose, il a flingué son propre élan, alors peut être aura-t-il un dernier sursaut ? bof... :(

ptijow a dit…

Et encore! Ce sursaut ne viendra pas. Invité au JT de france2 il y a plus d'une semaine, il a répété qu'il ne soutiendra aucune candidature. Mais comme déjà dit auparavant, je ne crois pas que ça changera quelque chose.

L'écologie est présente dans cette campagne présidentielle, quelque part sur un papier...mais elle est aussi terriblement absente, tant on a permis aux candidats de se débarrasser de ce volet par une simple signature!

Blog de Claude-Marie Vadrot a dit…

Demain matin nous(journalistes spécialisés) rencontrons Ségolène Royal. Et Bruno Rebelle (ancien directeur de Greenpeace), son conseiller environnement. On verra bien si la candidate ne ménage pas trop la chèvre et le Chabichou...

CMV

coco_des_bois a dit…

Le PS pourra tenir toutes les promesses du monde, il ne les tiendra pas. (mais je peux me tromper)

Hulotte a dit…

C'est comme la croissance dont tout le monde parle pour la création d'emplois, mais ce discours est faux.

Jugez en par vous-même La croissance ne crée pas d'emploi
sauf dans des cas particuliers.

Les choses ne sont pas aussi simples.

Blog de Claude-Marie Vadrot a dit…

oui, mais les emplois peuvent alimenter une croissance raisonnable. Le problème, du point de vue de l'environnement, c'est qu'il faut des emplois qui ne soient pas destructeurs et qui aient une utilité sociale.

CMV

Thierry a dit…

Je vous trouve sévère avec Hulot. Il a essayé que le sujet de l'environnement soit présent dans la campagne électorale et de faire parler de l'écologie. S'il n'avait pas fait son pacte écologique, qui aurait fait émerger le sujet dans la campagne ? où sont les intellectuels sur ce sujet ? Le problème, c'est que la grande majorité des Français se moque de l'écologie et de l'environnement et surtout ils ne veulent rien changer à leurs habitudes à part certains mais qui sont une minorité! Les français et les politiques ouvriront les yeux après une multitude de catastrophes, mais ce sera trop tard! Selon des sondages 80% des français sont préoccupés par la dégradation de l'environnement, mais Voynet et Bové plafonnent à 1% ! Si on veut que l'écologie pèse, il ne faut pas se tromper de bulletin de vote! Si le PS,l'UDF et l'UMP qui se partagent le pouvoir depuis des années (depuis toujours en fait...), avaient voulu introduire l'écologie dans leur politique, on en serait pas là!

Blog de Claude-Marie Vadrot a dit…

Oui, je suis d'accord avec vous, c'est ce que j'ai essayé d'expliquer dans mon bouquin: nous avons les ministres et les politiques que nous méritons et c'est vrai qu'hélas une majorité des Français parlent de l'écologie, mais dans le fond seule une minorité est disposée à changer peu à peu ses modes de vie et de consommation. Alors Hulot était utile jusqu'au moment où il a voulu se présenter. Ce n'est pas ce qui était convenu avec lui au départ, quand je l'ai mis en contact avec le journal que j'ai quitté à l'automne, le Journal du Dimanche. J'ai l'impression de m'être fait rouler dans la farine...

CMV